Page:D - La Comtesse de Lesbos, 1889.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


que maître Jacques se gonfle à éclater, dur comme un bâton, fouettant l’air de sa tête rutilante. Les masseuses sont en admiration devant cette superbe tenue. La comtesse, prise d’un caprice subit, veut qu’il perce sur-le-champ le cul de Cécile.

La mignonne, malgré tout son courage et son dévouement aux ordres de sa maîtresse, frémit à la pensée que ce redoutable instrument va forcer son pauvre petit trou de cul. Cependant, pâle, résignée, et sur l’assurance que la volupté, ainsi distillé avec tous les condiments, est ineffable, elle consent à se prêter à l’expérience. Maître Jacques, comme s’il eût compris l’agréable surprise qu’on lui réserve, prend la superbe prestance d’un triomphateur, et se tord, gonflé d’orgueil. Cependant on prépare la mignonne, on lubrifie l’entrée de l’huis, toutes les lèvres y passent, viennent l’humecter, et quand c’est mon tour, et que j’enfonce dans le point noir un pouce de langue, je sens qu’il tremble affreusement. Je contemple un moment la superbe mappemonde aux lis immaculés, faite de deux demi-globes en forme de pomme, blancs, pote-