Page:Dandré-Bardon - Vie de Carle Vanloo.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
36
Vie

de nouvelles toiles ; mais il eſt un grand nombre de ſes plus belles compoſitions, qui ont totalement diſparu.

Loin que ces bizareries, qu’excuſe un louable motif, refroidiſſent les Connoiſſeurs, ils continuent à rechercher les productions de Carle avec plus d’empreſſement que jamais. La multitude d’ouvrages dont il eſt chargé, l’oblige d’en refuſer pluſieurs qu’on lui demande. Un ſeul preſque l’occupe eſſentiellement, & c’eſt à bien juſte titre, puiſqu’il doit l’élever au niveau des plus grands Maîtres de l’Ecole Françaiſe. Le Miniſtre lui a confié le ſoin de peindre dans la Coupole d’une Chapelle des Invalides les principaux traits de la vie de S. Grégoire. À en juger par les admirables Eſquiſſes, toutes finies d’après Nature, qui ſont expoſées & généralement applaudies au Salon de 1765 ; ce n’eſt pas trop préſumer en faveur des talens de l’Auteur que d’avancer, que cet ouvrage auroit été bien digne de ſa réputation. Voici les ſujets qu’a traités C. Vanloo.

La Iere Eſquiſſe repréſente S. Grégoire diſtribuant ſes biens aux pauvres. Le Héros de la compoſition eſt diſtingué par la noble ſimplicité de ſn atti-