Page:Darien, Bas les coeurs, Albert Savine éditeur, 1889.djvu/305

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous avez là ? Et une horloge de Boule ? Et une glace de Venise.

― Foui, matemoiselle, a répondu Müller. Tes obchets brézieux. Et si matemoiselle feut nous vaire l’honneur te les agzebder en soufenir te regonnaizzanze, nous zerons fraiment pien honorés.

Ma sœur a rougi ― très légèrement ― mais elle a accepté. On a rangé les meubles sous un hangar.


Et, ce soir, nous apprenons que les Allemands ont mis le feu à Saint-Cloud et que la ville entière est en flammes…

Oh ! que je voudrais être un homme !