Page:Daudet - Le Petit Chose, 1868.djvu/323

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


fontaine. Le portier se mit à rire : « Il y a beau temps qu’il court, » dit-il sournoisement

Il voulait faire le discret, mais une pièce de cent sous lui desserra les dents. Alors il raconta que depuis longtemps le petit du cinquième et la dame du premier avaient disparu, qu’ils se cachaient on ne sait où, dans quelque coin de Paris mais ensemble à coup sûr car la négresse Coucou-Blanc venait tous les mois voir s’il n’y avait rien pour eux. Il ajouta que Monsieur Daniel, en partant, avait oublié de lui donner congé, et qu’on lui devait les loyers des quatre derniers mois sans parler d’autres menues dettes.

« C’est bien, dit Jacques, tout sera payé. » Et sans perdre une minute, sans prendre seulement le temps de secouer la poussière du voyage, il se mit à la recherche de son enfant.

Il alla d’abord chez l’imprimeur, pensant avec raison que le dépôt général de la Comédie pastorale étant là, Daniel devait y venir souvent :

« J’allais vous écrire, lui dit l’imprimeur en le voyant entrer. Vous savez que le premier billet échoit dans quatre jours. »

Jacques répondit sans s’émouvoir : « J’y ai songé… Dès demain j’irai faire ma tournée chez les libraires. Ils ont de l’argent à me remettre. La vente a très bien marché. »

L’imprimeur ouvrit démesurément ses gros yeux bleus d’Alsace.

« Comment ?… La vente a bien marché ! Qui vous a dit cela ? »