Page:Daveluy - Michel et Josephte dans la tourmente, paru dans Oiseau Bleu, 1938-1939.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


prétexte de voir au confort de ta chambre, nous irons nous y enfermer, pour une demi-heure, au moins.

— Bien mademoiselle. Je vous dirai tout. Mais vos yeux vont pleurer, allez ! Pauvre M. Olivier ! Mon Dieu, mon Dieu ! Que dit-il ? Que fait-il, en ce moment ?

— Ne pensons pas à cela. Il faut être courageux, réagir comme lui. Abandonnons tout à la Providence. Quand nous manque-t-elle, n’est-ce pas ?

— C’est bien vrai cela. Elle vous a envoyée à notre secours, comme un bel ange du Ciel que