Page:David - Les Patriotes de 1837-1838, 1884.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
170k
les patriotes

WOLFRED NELSON


Parmi les Canadiens d’origine anglaise qui ont combattu pour nos libertés politiques, on remarque les deux docteurs Nelson, Robert et Wolfred. Issus d’une famille loyale et fils d’un officier de la marine anglaise, parents enfin de cet illustre Lord Nelson dont le nom signifie gloire et dévouement pour l’Angleterre, l’amour de la justice et de la liberté a été plus fort chez eux que les liens du sang. Ils ont eu la force de s’élever au-dessus des préjugés de la plupart de leurs compatriotes pour ne voir que la grandeur et la justice de notre cause. Ils n’ont pas craint de faire perdre à leur famille le fruit d’un siècle de combats et de loyauté, d’exposer leur vie et leur fortune pour un peuple qu’ils croyaient opprimé. Ils ont approuvé l’énergie de ce peuple revendiquant les droits et privilèges attachés à la qualité de sujet anglais et ils ont voulu eux-mêmes être libres, ici, à l’ombre du drapeau anglais, comme on l’est en Angleterre. Quelle que soit l’opinion qu’on entretienne sur l’opportunité des insurrections de 37 et 38, il est incontestable qu’ils en furent les deux chefs principaux, à tel point que sans eux, sans leur exemple et leurs conseils on a le droit de se demander, si elles auraient eu lieu.

Wolfred Nelson avait commencé à étudier la médecine à l’âge de quatorze ans, à Sorel, sous le docteur Carter, et s’était mis à pratiquer presqu’aussitôt. Les médecins étaient si rares à cette époque qu’ils exerçaient la profession avant d’y être admis ; c’était un excellent moyen d’acquérir de l’expérience aux dépens des malades. À seize ans, Wolfred Nelson avait la direction de la pharmacie d’un petit hôpital militaire.