Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/286

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’un pot de confiture & l’arroſait d’hydromel. Bien éveillé alors, il prenait l’un de ses pieds dans ses mains & se repoſait penſif.

Le moment de souper étant venu, le curé de Saint-Jean venait souvent lui faire viſite à cette heure succulente. Ils se diſputaient parfois à qui mangerait le plus de poiſſon, de volaille, de gibier & de viande. Le plus vite rempli devait payer à l’autre un plat de carbonnades aux trois vins chauds, aux quatre épices & aux sept légumes.

Ainſi buvant & mangeant, ils cauſaient enſemble des hérétiques, étant d’avis au demeurant qu’on n’en pouvait aſſez détruire. Auſſi ne se prenaient-ils jamais de querelle, le cas excepté où ils diſcutaient des trente-neuf façons de faire de bonnes soupes à la bière.

Puis, penchant leurs têtes vénérables sur leurs bedaines sacerdotales, ils ronflaient. Parfois, se réveillant à demi, l’un d’eux diſait que la vie eſt choſe bien douce en ce monde & que les pauvres gens ont tort de se plaindre.

Ce fut de ce saint homme qu’Ulenſpiegel devint le bedeau. Il le servait très-bien à la meſſe, non sans emplir trois fois les burettes, deux fois pour lui & une fois pour le prévôt. Le sonneur Pompilius Numan l’y aidait à l’occaſion.

Ulenſpiegel, qui voyait Pompilius si fleuri panſard & joufflu, lui demanda si c’était au service du prévôt qu’il avait théſauriſé cette santé enviable.

— Oui, mon fils, répondit Pompilius ; mais ferme bien la porte de peur que nul ne nous écoute.

Puis parlant tout bas :

— Tu sais, dit-il, que notre maître prévôt aime tous les vins & bières, toutes les viandes & volailles d’amour tendre. Auſſi serre-t-il ses viandes en une huche & ses vins en un cellier dont il a sans ceſſe les clefs dans son eſcarcelle. Et il s’endort les mains deſſus… La nuit quand il dort, je vais lui prendre ses clefs sur la panſe & les y remets non sans trembler, mon fils ; car, s’il savait mon crime, il me ferait bouillir tout vif.

— Pompilius, dit Ulenſpiegel, il ne faut point prendre tant de peine, mais seulement une fois les clefs ; j’en ferai sur ce modèle & nous laiſſerons les autres sur la bedaine du bon prévôt.

— Fais-les, mon fils, dit Pompilius.

Ulenſpiegel fit les clefs ; sitôt que lui & Pompilius jugeant, vers les huit heures de nuit, que le bon prévôt était endormi, ils deſcendaient prendre à leur choix, viandes & bouteilles. Ulenſpiegel portait les bouteilles & Pompilius les viandes, parce que Pompilius tremblait toujours comme une