Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


& un tas de joyeux compagnons tenant des deux mains des boites en fer pleines de ferrailles, mais tous silencieux en ce moment.

Cinq mille pèlerins & même davantage cheminaient sept par sept en rangs serrés, coiffés de caſques & portant des bâtons de bois vert. S’il en venait de nouveaux coiffés & armés pareillement, ils se rangeaient en grand tumulte derrière les autres. Paſſant enſuite sept par sept devant la chapelle, ils faiſaient bénir leurs bâtons, recevaient chacun des mains des eſtafiers une chandelle &, en échange, payaient un demi-florin à l’ermite.

Et leur proceſſion était si longue que les chandelles des premiers étaient à bout de mèche, tandis que celles des derniers manquaient de s’éteindre par excès de suif.

Claes, Ulenſpiegel & l’âne, ébaubis, virent ainſi cheminer devant eux une grande variété de porte-bedaines, larges, hautes longues, pointues, fières, fermes ou tombant lâchement sur leurs supports de nature. Et tous les pèlerins étaient coiffés de caſques.

Ils en avaient venant de Troie & semblables à des bonnets phrygiens, ou surmontés d’aigrettes de crin rouge ; d’aucuns, quoique mafflus & panſards, portaient des caſques à ailes étendues, mais n’avaient nulle idée de volerie ; puis venaient ceux qui étaient coiffés de salades dédaignées des limaçons, à cauſe de leur peu de verdure.

Mais le grand nombre portaient des caſques si vieux & rouillés qu’ils semblaient dater de Gambrivius, roi de Flandres & de la bière, lequel roi vécut neuf cents ans avant Notre-Seigneur & se coiffait d’une pinte, afin de n’être point forcé de ne pas boire faute de gobelet.

Tout à coup tintèrent, geignirent, tonnèrent, battirent, glapirent, bruirent, cliquetèrent cloches, cornemuſes, scalmeyes, tambours & ferrailles.

À ce vacarme, qui fut un signal pour les pèlerins, ils se retournèrent, se plaçant par bandes de sept, face à face, & s’entre-boutèrent chacun, en guiſe de provocation, leur chandelle flambante sur la phyſionomie. Ce qui cauſa de grands éternuments. Et le bois vert de pleuvoir. Et ils s’entre-battirent du pied, de la tête, du talon & de tout. D’aucuns se ruaient sur leurs adverſaires à la façon des béliers, le caſque en avant, qu’ils s’enfonçaient juſqu’aux épaules, & allaient aveuglés tomber sur une septaine de furieux pèlerins, leſquels les recevaient sans douceur.

D’autres pleurards & couards se lamentaient à cauſe des coups, mais tandis qu’ils marmonnaient leurs dolentes paternôtres, se ruaient sur eux, rapides comme la foudre, deux septaines de pèlerins s’entre-battant,