Page:De la Mennais - De la religion, 1826.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


lesquelles il conféra la puissance spirituelle au corps des pasteurs, mais adressant alors la parole à Pierre seul, et soumettant à cette puissance dont il l’investissoit particulièrement, et les agneaux et les brebis, c’est-à-dire les fidèles et les pasteurs mêmes, ainsi que les uns et les autres l’ont toujours cru.

On voit donc, dès l’instant où il commence à remplir publiquement sa divine mission, Jésus-Christ annoncer qu’il fondera une Eglise, une véritable société, et bientôt après effectuer sa promesse en communiquant à ses apôtres, et principalement au premier d’entre eux, le pouvoir qu’il avoit reçu de son père : tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre : comme mon père m’a envoyé, je vous envoie. Ce qui constitue en effet la société, c’est le pouvoir ; et de la nature du pouvoir dépend la nature de la société. Là où le pouvoir suprême, la souveraineté, appartient à tous ou à plusieurs, la société est démocratique ou aristocratique ; là où un seul est souverain et n’a au-dessous de lui que des