Page:De la Mennais - De la religion, 1826.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de degré en degré jusqu’à nier tout, ou jusqu’à douter de tout. or, dira-t-on que le christianisme consiste à nier tout, ou à douter de tout ? Effrayant abîme ! Et quel moyen de l’éviter ? Un seul : il faut captiver son entendement sous l’obéissance de la foi, il faut revenir, pour ne le plus quitter, au principe catholique.

Dès le commencement du dix-septième siècle, le principe contraire produisoit en France son effet nécessaire sur les esprits, et les poussoit rapidement jusqu’aux extrémités de l’erreur. Des