Page:Decombe - Les anciennes faïenceries rennaises.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 17 —

Jean et Guy Fauvel, au Champ-Jacquet (peut-être parents de Charles Fauvel, potier de terre, au Pré-Botté, cité plus haut) ; Françoise Savary, veuve Dauphin, rue Vasselot ; François Moulin, rue de la Madeleine[1], etc. — Ne sont-ce pas là soit doe petits fabricants, soit des ouvriers travaillant dans quelques ateliers dont l’existence ne nous a pas été, il est vrai, révélée jusqu’ici, ateliers très modestes sans doute, mais dans lesquels on fabriquait néanmoins autre chose que de la poterie brute et grossière, puisqu’on y employait des « faïenciers » et des « émailleurs ? » Espérons que quelque document nouveau, actuellement inconnu, viendra un jour changer en certitude l’hypothèse — très vraisemblable, croyons-nous — que nous émettons aujourd’hui.

En attendant que soit comblée cette regrettable lacune dans l’histoire de notre industrie locale, occupons-nous de l’italien Forasassi qui va fonder sur le « Pavé Saint-Laurent[2], » dans le « Quartier des Capucins, » la première Manufacture de faïence rennaise dont l’existence soit officiellement constatée.

  1. Aujourd’hui rue et faubourg de Nantes.
  2. Aujourd’hui faubourg d’Antrain.