Page:Delamétherie - Leçons de géologie III.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DES DÉBRIS FOSSILES DES ÉCHINODERMES.


Les échinodermes fossiles, ou oursins, sont très-communs.

On sait que les naturalistes en ont fait différens genres, et on les trouve presque tous parmi les fossiles.

Les craies des environs de Paris en contiennent plusieurs espèces.

On a cru reconnaître, parmi ces échinodermes fossiles, des analogues à ceux qui vivent aujourd’hui.


DES DÉBRIS FOSSILES DES ASTÉRIES.


On trouve, parmi les fossiles, beaucoup d’astéries ou de débris d’étoiles de mer.

On n’est point sûr que ces fossiles aient des analogues vivans.


DES DÉBRIS FOSSILES DES CORAUX, MADREPORES, ET RETEPORES.


Les coraux, les madrepores… sont extrêmement communs parmi les fossiles. Il est peu de contrées où on n’en trouve.

On trouve, à Grignon, une petite espèce de madrepore, du genre des caryophilies.

Donatï a prouvé que la plus grande partie des pierres du golfe Adriatique, sont composées de madrepores pétrifiés.

J’ai aussi observé des madrepores pétrifiés, à Sassangi, en Bourgogne.

On n’a point reconnu d’analogues à ces coraux et madrepores pétrifiés.