Page:Delamétherie - Leçons de géologie III.djvu/58

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pénètre leurs cavités naturelles, et les attache même quelquefois au fond du sol de ces cavernes.

Laugier ayant analysé la terre noire de la caverne de Gaylenreuth, en a retiré les principes suivans :

Chaux mêlée d’un peu de magnésie et combinée à l’acide carbonique 32
Acide carbonique et un peu d’humidité 24
Phosphate de chaux 21 5
Matière animale et eau 10
Alumine colorée par un atome de manganèse 4
Silice colorée par le fer 4
Fer oxidé peut-être combiné à l’acide phosphorique 3 5
Perte 1
─────
100

« Enfin, ce qui achève de rendre le phénomène bien frappant, dit Cuvier, ces os sont les mêmes dans toutes ces cavernes, sur une étendue de plus de deux cents lieues.

« 1°. Les trois quarts et davantage appartiennent à des ours qu’on ne trouve plus vivans.

« 2°. La moitié ou les deux tiers du quart restant, vient d’une espèce d’hyenne, qui se retrouve encore ailleurs et que nous décrivons.

« 3°. Un plus petit nombre appartient à une espèce du gentre du tigre ou du lion.

« 4°. Et une autre du genre du loup ou du chien.

« 5°. Enfin les plus menus viennent de divers petits carnassiers comme le renard, le putois, ou du moins de deux espèces très-voisines de ces deux là.

« Les espèces si communes dans les terrains d’alluvion, les éléphans, les rhinocéros, les chevaux, les buffles, les tapirs, ne s’y trouvent jamais.