Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/183

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

trouvé établi. Il y a apparence qu’il fut inventé lors du fameux système. On entend par Agioteur, celui qui fait valoir son argent à gros intérêt, en prenant du public des billets, promesses, & autres semblables papiers, sur un pied très-bas, pour les remettre dans le même public sur un pied plus haut. Les Agioteurs sont des pestes publiques & des usuriers de profession, qui en bonne police mériteroient punition exemplaire. Dict. de Com. La matière des profits légitimes ou illicites y est traitée encore plus au long, sous les mots, Commerce d’argent & Commerce en papier, col. 835, 836. Il est parlé des Agioteurs, p. 7. & 22. des médailles sur la Régence, où l’on dit que c’est une espèce d’insectes, jusqu’ici inconnue, qui travaille sans relâche à établir sa fortune par l’usure & par mille autres crimes.

AGIR. v. n. Causer, produire quelque effet. Agere. ☞ Par rapport aux créatures, agir, est en général, la disposition d’un être, en tant que par son entremise il arrive actuellement quelque changement ; ou ce qui se passe dans un être par le moyen duquel il arrive quelque changement. Ce qui survient par ce changement s’appelle effet : ainsi agir & produire un effet, c’est la même chose.

☞ L’être considéré en tant que c’est par lui qu’arrive le changement, s’appelle cause.

☞ Le changement considéré au moment même où il arrive, s’appelle par rapport à la cause, action. Encyc. Le chaud & le froid agissent différemment sur les corps. Bern. Quand le feu agit sur le bois, il le réduit en cendres. Les corps supérieurs agissent sur les inférieurs. Cette médecine agit, ou opère fortement.

On dit aussi d’un homme qu’il agit toujours ; pour dire, qu’il se remue & se tourmente sans prendre aucun repos.

Agir, se dit aussi en matière de négociations & d’affaires qu’on fait soi-même, ou qu’on fait faire par autrui. Ce mot signifie alors travailler ou négocier. Il agit à la Cour pour sa Province. On lui a donné tout pouvoir d’agir. Il agit par affection. Il n’est rien tel que d’agir soi même.

Agir, se dit aussi en parlant de la manière dont on se comporte, ou dont on en use envers quelqu’un. Agir en homme d’honneur. Agir en ami. Agir en galant homme. Ablanc. Vous avez agi d’une manière très-obligeante. Comme l’on dit, en user bien, en user mal ; il y a des gens qui disent aussi, en agir bien, en agir mal : mais Messieurs de l’Académie ne mettent point cette particule en avec agir ; & le P. Bouhours la condamne absolument & avec raison : car le verbe agir n’a aucun régime dans quelque signification qu’on le prenne. Ainsi on doit dire en user bien, en user mal. Agir bien, agir mal.

Agir. En termes de Palais, signifie former, intenter, poursuivre une action, une demande en Justice. Un mari ne peut agir criminellement contre sa femme, sinon, en cas d’adultère, ou d’attentat à sa vie. Les mineurs ne peuvent agir en Justice que sous le nom de leur tuteur. Cet intervenant agit de concert avec la partie principale.

On le dit absolument à l’impersonnel, par relation au sujet dont est question. Il s’agit en cette rencontre de notre tout. Venez au fait, à la question dont il s’agit. Il ne s’agit pas de se divertir, il s’agit de bien étudier. L’Auteur de la critique du Dictionnaire de l’Académie Françoise, remarque qu’on ne dit point, quand il s’est agi de… quoiqu’on dise, quand il a été question de… quand il fut question de…

Agir, se dit figurément en morale de ce qui agite & remue l’ame & les passions. Un bon exemple agit puissamment sur notre ame. Les figures de l’Orateur doivent agir sur l’esprit pour l’exciter à la compassion, à la haine. La beauté agit puissamment sur les cœurs.

Agir, se dit aussi en parlant de certaines matières de Théologie, & principalement de la grâce : la grâce suffisante donne le pouvoir d’agir : la grâce efficace fait actuellement agir.

☞ Agir & faire, synonymes. On fait une chose : on agit pour la faire. Syn. Fr.

☞ Le mot de faire suppose, outre l’action de la personne, un objet qui termine cette action & qui en soit l’effet. Celui d’agir n’a point d’autre objet que l’action & le mouvement de la personne, & peut être lui-même l’objet du mot faire. L’ambitieux pour faire réussir ses projets ne néglige rien, il fait tout agir. La sagesse veut que dans tout ce que nous faisons, nous agissions avec réflexion.

AGISSANT, ANTE. adj. Qui agit, qui opère avec force. Actuosus. Il n’y a rien de plus agissant que le feu. Il faut prendre un remède plus agissant. On le dit aussi d’un homme qui est en action, qui se donne beaucoup de mouvement. C’est un homme extrêmement agissant, une femme fort agissante.

AGISYMBA. Ville du Royaume de Congo, en Ethiopie. Agisymba. Elle est sur la rivière de Lelunda, au-dessous de San Salvador.

AGITATEUR. s. m. Nom que l’Armée d’Angleterre donna à des Officiers qu’elle créa en 1643, pendant les troubles de ce royaume, pour avoir soin des intérêts de la milice. Cromwel se lia secrètement avec les Agitateurs, qui avoient plus de pouvoir que le conseil de guerre. Les Agitateurs se mêlerent de faire des propositions pour la reforme de l’Etat & de la Religion. Salmonet.

AGITATION. s. f. Action par laquelle une chose est secouée, remuée diversement, sans qu’elle change tout-à-fait de place. C’est proprement le secouement, la vacillation d’un corps en différens sens. Agitatio. L’agitation de la mer est forte durant la tempête. Les feuilles tremblent par la moindre agitation du vent. L’agitation de l’air est remarquable. Bern.

Agitation, est souvent un terme de Philosophie, qui signifie un mouvement intérieur & violent des petits corpuscules d’un corps naturel. Ainsi le feu & la chaleur agitent les parties insensibles de tous les corps, & les mettent dans un mouvement rapide. Harr.

Agitation, se dit aussi figurément en Morale, du trouble que les passions jettent dans l’ame. Cet accident l’a jeté dans un grand trouble, lui a mis l’esprit dans une grande agitation.

AGITER. v. a. Pousser çà & là, donner à quelque chose des mouvemens contraires. Agitare. Les vents agitent les arbres, les flots. Le bruit que le zéphire excite parmi les feuilles des bocages, agitoit doucement la forêt. Saras.

Agiter, se dit figurément des mouvemens de l’ame & de l’esprit, & signifie troubler, inquiéter, tourmenter. Il a eu long-temps l’esprit agité de diverses pensées, de plusieurs passions. L’horreur de son crime l’agitoit. Vaug. Les Furies agitent & poursuivent les impies, & ne leur laissent aucun repos nulle part.

Agiter, signifie encore au figuré discuter de part & d’autre, débattre. Il agita la question de l’amitié. J’aime mieux discourir sur des matières que j’ai agitées, que décider quoi que ce soit. L’affaire fut fort agitée & débattue dans le conseil. Les Docteurs ont agité plusieurs points de controverse.

Agiter, signifie encore jeter dans le trouble, dans le désordre, dans la confusion. On verra les choses les plus remarquables qui ont agité l’Italie. Tall. La guerre agite une partie de l’Europe.

Agiter, se dit aussi fort souvent avec le pronom personnel, & dans cette acception, il se dit au propre du mouvement qui arrive à la mer & aux flots. La mer commençoit à s’agiter. Les flots s’agitoient violemment. Acad. Fr. On le dit de même, pour dire, se donner beaucoup de mouvement, se tourmenter sans cesse. On dit en ce sens, qu’un malade s’agite beaucoup, s’agite continuellement. Il s’agita beaucoup lorsqu’il fut près de mourir. Il n’y a rien de moins agréable que certains Prédicateurs qui s’écrient indifféremment sur tout, & qui ne s’agitent pas moins sur des raisonnemens philosophiques, que sur les vérités les plus étonnantes & les plus nécessaires pour le salut. Port-R.

☞ On dit qu’un cheval s’agite, pour dire qu’il se remue avec trop d’ardeur.

☞ Au figuré. Je ne suis point au fait de la question qui s’agite, c’est-à-dire, qui est discutée de part & d’autre. Les questions qui s’agiterent dans cette assemblée, ne furent pas décidées.