Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/191

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

homme agréable ; il amuse. Les personnes enjouées sont ordinairement agréables. Commerce agréable. Conversation agréable, Voyez au mot Gracieux les nuances qui distinguent ces deux mots.

Agréable s’emploie aussi fort souvent substantivement. Il faut autant qu’il est possible, mêler l’utile avec l’agréable. Moliére a quitté pour le bouffon, l’agréable & le fin. Boil. On dit qu’un homme fait l’agréable, pour dire, qu’il croit être agréable, & qu’il affecte de passer pour tel ; & qu’un homme fait l’agréable auprès d’une femme, pour dire, qu’il s’attache à lui faire la cour, à lui vouloir plaire. Acad. Fr.

Avoir agréable. Avoir pour agréable ; pour dire, agréer. Avez, Messieurs, agréable d’en entendre la lecture. Joubert dit dans son Dictionnaire, avoir pour agréable. M. de Calliéres n’y veut point de pour, qui, selon lui, rend cette façon de parler bourgeoise. Les gens du monde, dit-il, ne s’en servent point, & diroient en pareil cas : Si vous l’avez agréable ; si vous le trouvez bon, j’aurai l’honneur de vous voir un tel jour… Suite des mots à la mode. L’Acad. dit, avoir pour agréable.

Agréable, en peinture, se dit du coloris qui a du brillant & de l’éclat. Gracieux se dit mieux du sujet. Le bon coloris est toujours agréable : mais le coloris agréable peut n’être pas bon.

Agréable, s. m. Terme de Fleuriste. C’est le nom d’une des espèces des œillets piquetés. Voyez Amarillis.

AGRÉABLEMENT. adv. D’une manière agréable. Jucundè, lepidè, festivè. Cette personne chante agréablement. La nouvelle d’un si heureux succès fut reçue fort agréablement. Passer agréablement la vie. Ablanc. Tourner les choses le plus agréablement du monde. Mol. agréablement logé.

AGRÉAGE. s. m. On nomme ainsi à Bordeaux ce qu’ailleurs on appelle communément courtage.

☞ AGREDA. Ville du Royaume d’Espagne, dans la vieille Castille, à trois lieues de Taracona, sur les frontières d’Arragon. Les Ouvrages de Marie d’Agreda y sont conservés en manuscrit,

Agreda, nommée aussi par les Espagnols Malaga, ville de l’Amérique méridionale, dans le royaume de Popaian, au pied des monts, à quarante lieues de Quito. Elle appartient aux Espagnols.

AGRÉER. v. n. Plaire, être au gré de quelqu’un. Placere. Agréer aux Princes. Cette peinture m'agrée fort. Si ce mariage vous agrée. Il y a beaucoup de choses qui sont bonnes, & cependant qui n’agréent pas à tout le monde.

Agréer, v. a. Avoir pour agréable, recevoir favorablement. Gratum & acceptum habere. Vous agréerez, s’il vous plaît, mes complimens. Dieu agrée les prieres de ses enfans. Il a agréé le présent que je lui ai fait. Agréer une proposition.

Agréer, signifie aussi, trouver bon, ratifier, approuver. Approbare, comprobare. Agréez que je ne me mêle point de cette affaire. Je lui ai fait agréer les raisons que j’avois d’agir de la sorte. Le Roi a agréé la résignation d’un tel bénéfice, d’une telle charge. Il faut que le mari agrée & ratifie le contrat fait par sa femme, pour sa validité. ☞ Accepter exprime le consentement : agréer désigne particulièrement l’approbation. Recevoir exclut simplement le refus.

Agréer. Terme de Marine. Fournir un navire de son funin, voiles, canons, poudre, balles & mêche, selon le voyage, l’équiper de tout ce qui est nécessaire pour le mettre en état de naviguer. On a envoyé ordre d’agréer plusieurs vaisseaux pour telle expédition, c’est-à-dire, de les fournir de tous les agrès nécessaires.

On dit proverbialement, qu’il faut payer, ou agréer ; pour dire, qu’un débiteur doit satisfaire les créanciers par argent, ou par ses soumissions en obtenir terme, ou composition.

AGRÉE, ÉE. part.

AGRÉEUR. s. m. Celui qui fournit tout ce qu’il faut à un navire pour le mettre en état de faire un voyage. Instructor.

Agréeur, est aussi celui qui passe le funin, frappe les poulies, oriente les vergues, & met en bon ordre tout ce qui est de sa charge.

☞ AGRÉGAT. s. f. Terme didactique, qui signifie la même chose qu’assemblage de plusieurs choses.

AGRÉGATION. s. f. Se dit dans l’usage ordinaire pour association, réception au nombre de ceux qui composent un corps. Adscriptio, cooptatio. Etre d’un corps par agrégation. Patr. On a fait l'agrégation de plusieurs Docteurs aux professeurs des écoles du droit. Il se fait souvent en Italie des agrégations des familles & des maisons, par le moyen desquelles elles portent le même nom & les mêmes armes.

Agrégation. Terme de Physique. Aggregatio. Corps par agrégation, c’est-à-dire, par l’amas de plusieurs choses qui n’ont point entr’elles de liaison, ni de dépendance naturelle. Ainsi un monceau de sable, un tas de blé, sont des corps par agrégation.

Agrégation, en Chimie, se dit de l’assemblage, de l’union d’un assez grand nombre de parties homogènes pour former un corps sensible.

☞ AGRÉGATIVES. (pilules). Nom qu’on a donné à certaines pilules purgatives, auxquelles on attribue la propriété de rassembler les humeurs pour les expulser.

AGRÉGER. v. a. Associer quelqu’un à un corps, à une compagnie. Adscribere, cooptare. L’Université n’a pas voulu agréger à son corps plusieurs sortes de Religieux. Il n’étoit pas du corps ; il y a été agrégé.

Agréger, en termes de Physique, c’est amasser plusieurs choses ensemble, qui n’ont point entr’elles de liaison, ni de dépendance naturelle. Aggregare, congregare. Plusieurs matières qui sont agrégées ensemble composent un corps physique.

AGRÉGÉ, ÉE. part. Il a les significations de son verbe.

☞ AGRÉGÉ, se dit substantivement d’un Docteur en droit, dont la principale fonction est d’assister aux thèses & aux examens de droit. Un agrégé. Les agrégés en droit, ou simplement les agrégés.

☞ AGREIS. Voyez Agrets.

☞ AGRÉMENT. s. m. Delectatio, suavitas, jucunditas. Ce mot dans sa signification générale, désigne ce qui plaît, ce qui est agréable, ce qui procure de l’avantage, de la satisfaction. On dit qu’un homme trouve de grands agrémens à la cour, dans sa famille, dans sa profession, dans sa compagnie : qu’on ne trouve aucun agrément dans la province, dans la solitude. On trouve des agrémens dans l’étude de la sagesse.

Agrément, signifie encore le rapport agréable des traits d’une personne avec son air, & les qualités par lesquelles elle plaît. Lepor, concinnitas, gratia. Cette femme a de grands agrémens. Les agrémens naissent de la régularité. S. Evr. Les agrémens trop réguliers ont rarement le secret de plaire.

☞ Les agrémens, dit M. l’Abbé Girard, viennent d’un assemblage de traits fins, que l’humeur & l’esprit animent ; ils l’emportent souvent sur ce qui est plus régulièrement beau. Les grâces naissent d’une politesse naturelle accompagnée d’une noble liberté. C’est un vernis qu’on répand dans le discours, dans les actions, dans le maintien, & qui fait qu’on plaît jusque dans les moindres choses.

☞ Il semble que le corps soit plus susceptible de grâces, & l’esprit d’agrémens. On dit d’une personne qu’elle marche, danse, chante avec grâce, & que sa conversation est pleine d’agrémens.

☞ On appelle aussi agrémens, certains divertissemens de Musique ou de danse, que l’on joint à des pièces de Théâtre. Cette pièce n’a réussi que par les agrémens qui sont bien entendus & bien exécutés.

☞ Dans la musique vocale & instrumentale, on donne aussi le nom d’agrémens à tout ce qui peut rendre le chant plus agréable.

☞ En matière de modes, on appelle agrémens, tous les ornemens qu’on met sur un habit. On désigne particulièrement par ce mot, tous les petits ouvrages de mode qui servent à l’ornement des robes des dames. Ornatus, ornamentum.

Agrément, en Droit, est la même chose que consentement & approbation. Approbatio, comprobatio.