Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/192

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Le Roi promet son agrément à celui qui traitera d’une telle charge. Cette maison a été vendue avec l’agrément de tous les créanciers, avec leur consentement & leur approbation. Le pere a donné son agrément pour ce mariage,

☞ Le mot d’agrément a été aussi usité parmi les femmes, pour désigner un lavement ; apparemment parce qu’elles en prennent pour avoir le teint plus frais. Selon Ménage, ce mot dans cette signification n’est pas ancien dans notre langue. Il étoit bon pour les précieuses ridicules.

AGRÉNER. Voyez Engréner.

☞ AGRÈS. s. m. pl. Terme de Marine. Voy. AGRETS.

☞ AGRESSER. Vieux v. a. Qui signifioit, attaquer le premier. Il nous a donné agresseur & agression, qui sont encore en usage.

AGRESSEUR. s. m. Celui qui attaque le premier, qui a commencé la querelle ou la dispute. Qui aggreditur. En matière criminelle on examine d’abord lequel des deux est l’agresseur. Ces deux auteurs ont bien écrit l’un contre l’autre ; mais c’est un tel qui est l’agresseur. Il faut toujours par provision donner le tort à l’agresseur. S. Evr.

AGRESSION. s. f. Action de l’agresseur. Aggressio. Il y a preuve de l’agression contre un tel. ☞ Ce terme n’est guère usité, même en style de pratique, que dans des phrases semblables.

☞ AGRESTE. adj. m. & f. Agrestis. Sauvage, rustique. On le dit par opposition à cultivé. Ces fruits, quoiqu’agrestes, sont assez bons.

☞ On le dit quelquefois de certains fruits verts & âcres & désagréables au goût. Acidus, acerbus. Il vient du grec ἄγριον, qui signifie âcre, & désagréable au goût. Les Italiens appellent le vinaigre, agresto.

Agreste, se dit au figuré des personnes, & signifie peu poli, peu civil, sans urbanité. Agrestis, rusticus. Cet homme est devenu tout-à-fait agreste. Son humeur est bizarre & agreste. Ses mœurs sont sauvages & agrestes. Voyez Rustique & les articles relatifs.

AGRESTIE. s. f. C’est un vieux mot, qui veut dire, rudesse, rusticité. Rusticitas. Borel.

AGRETS. s. m. pl. (L’Académie écrit Agrès). Voiles, cordages, & toutes les autres choses nécessaires pour les manœuvres d’un vaisseau, & pour le mettre en état d’aller en mer. Armamenta. On les appelle sartie sur la Méditerranée. On les nomme aussi agrez, ou agreilz, ou agreils.

AGRÈVE. s. m. Nom propre d’homme. Agrippa. C’est ainsi que les plus anciens manuscrits rendent le mot Agrève ; les autres Agrippanus, & Agripanus. Agrève vient mieux d’Agrippa que d’Agrippanus, qui feroit Agrevain. Mais ce Saint est le seul pour lequel il faille ainsi changer le nom Agrippa. Pour tous les autres qui l’ont porté, il faut retenir en françois la forme latine. Ainsi l’on dit, Agrippa dit à Paul ; peu s’en faut que vous ne ne me persuadiez d’être chrétien. Act. XXVI, 28. Auguste honora deux fois du consulat Agrippa, homme d’assez basse condition, mais habile dans le métier de la guerre, & qui avoit eu beaucoup de part aux victoires du Prince.

AGREZ. Voyez Agrets.

☞ AGRI, ou ACRI. Agrius ou Aciris. Rivière du Royaume de Naples, qui a sa source dans l’Apennin, coule dans la Basilicate, & se jette dans le golfe de Tarente.

☞ AGRIA. Rivière de la haute Hongrie, qui a sa source dans le Comté de Hont, passe à Agria, sépare ce Comté de Hewetz, jusqu’à son confluent avec la Theisse.

Agria. Ville épiscopale de la haute Hongrie, sous la Métropole de Strigonie, avec une bonne citadelle. Les Allemands la nomment Eger.

AGRIA, ou AGRIE. s. f. Est une espèce de pustule maligne, ou de dartre dont il est fait mention dans Celse, qui en distingue de deux espèces. La première, dit-il, est fort petite, & rend la peau rouge & rude, sans la corroder beaucoup. Elle est un peu plus unie vers le centre, que vers ses bords, & ne s’étend que fort lentement. Ces pustules sont d’abord de figure ronde, & conservent leur rougeur. La seconde espèce de pustule, est appelée Ἄγρια par les Grecs. Elle irrite non-seulement la peau, mais y cause encore une corrosion & une rougeur considérable, qui est souvent suivie de la chute des poils. Dict. de James.

☞ AGRICOLE. s. m. Vieux mot, synonyme de laboureur. Agricola.

AGRICULTURE. s. f. Art de cultiver la terre, de la rendre fertile, de faire venir les fruits & les plantes. Agricultura. On le dit aussi de toute l’économie d’un ménage champêtre. Virgile a donné de belles leçons sur l’agriculture. Le Théâtre d’agriculture enseigne tout le ménage de la campagne. Les Consuls Romains se sont souvent occupés à l’agriculture. Les auteurs qui ont écrit de l’agriculture, sont Caton, Varron, Collumella, Palladius, Constantinus, César, Baptista Porta, Heresbachius : en Italien, Giov. Tatti : en Espagnol, Alphonse Herrera : en François, Charles Etienne, & Jean Liébault ; le Théâtre d’agriculture d’Olivier de Serres, & de Pierre de Croiscens, dit le bon Ménager, que je trouve aussi nommé Pierre Crescenzi, Petrus Crescentiensis. Il étoit Sénateur de Boulogne, & après avoir été employé en plusieurs ambassades, ou légations, il composa en allez mauvais latin un traité d’agriculture à la prière de Charles, Roi de Jérulalem & de Sicile, auquel il le dédia au commencement du XV. Siécle. De Agricultura, omnibusque plantarum & animalium generibus, L. XII. Ce traité fut imprimé en 1558, à Bâle, par Henri Pierre, sur des exemplaires écrits du temps de l’Auteur. Il a été traduit d’abord en italien, ensuite en françois : il y en a plusieurs éditions. Pierre Bellon a fait aussi un traité du Labeur de la campagne, qui est très-instructif. Clusius l’a traduit en latin, & l’a inséré dans ses œuvres de Botanique. La Quintinie a fait l’instruction pour les jardins fruitiers & potagers ; c’est un excellent ouvrage. Le Jardinier Solitaire, par le Frere François Chartreux, est un livre estimé. Louis Liger a imprimé un Dictionnaire général des termes propres à l’agriculture, à Paris, 1703. in 12. Vinet, la maison champêtre, les Délices de la campagne, à Paris, 1662. Chomel, Dictionnaire économique, sont encore des auteurs d’agriculture. Voyez de plus les Transactions Philosophiques, T. II, pag. 748 & suivantes, & ci dessous aux noms Jardin, Jardinier, Fleur & Fleuriste.

☞ AGRIE. Sorte de dartre. Voyez Agria.

AGRIER. s. m. Vieux terme de Coutumes, qui signifie, champart, ou terrage, selon Ragueau. Ce droit est plus ou moins fort, suivant les différentes coutumes. Voy. Champart.

AGRIÉRE. s. f. Terme de Coutumes. C’est un droit que les Seigneurs perçoivent en certaines provinces sur les terres labourables. Selon Ragueau, c’est la même chose qu’Agrier. Agrarium.

☞ AGRIFFER, s’AGRIFFER. v. récip. S’attacher avec les griffes à quelque chose. Arripere, stringere unguibus. Les chats s’agriffent aux meubles, à la tapisserie.

AGRIGAN. Nom d’une des îles Mariannes, Agriganum, Xaverionesus. Sa latitude est de 19°, 40’. Elle a seize lieues de circuit, & est distante de l’île Pagon de dix lieues. C’est l’île de Saint François Xavier. P. Moralès, Jés.

☞ AGRIGENTE. Ancienne ville de Sicile. Son ancien nom étoit Omphace. Les Latin la nommoient Agrigentum, & les Grecs ἄγραγας, soit à cause du mont Agragas sur lequel elle étoit bâtie, soit à cause du fleuve Agragas qui couloit au pied de la montagne.

AGRIMENSATION. s. f. Terme de Droit. Signifie arpentement & mesurage. Dict. de Ferriére. Agrorum mensura

☞ AGRIMINISTES. s. m. & f Nom qu’on donne aux ouvriers & ouvrières qui façonnent les agrémens dont les femmes ornent leurs robes.

☞ AGRIMONOÏDE. s. f. Agrimonodeïs. Genre d’herbe dont la fleur est en rose, & dont le calice devient un fruit sec. La fleur & le calice sont enfermés dans un autre calice découpé. Le premier calice devient un fruit ovale & pointu, qui est enveloppé dans le second calice, & qui ne contient ordinairement qu’une seule se-

mences