Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/207

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

l’extrémité qui regarde le pole méridional ; & dans les pays méridionaux, l’extrémité qui regarde le pole boréal, doit s’incliner vers l’horizon : aussi tout cela arrive-t-il dans la pratique.

☞ Il faut pourtant remarquer que l’aiguille aimantée ne tourne pas exactement ses deux extrémités vers les deux poles de la terre, mais qu’elle décline tantôt vers l’orient, & tantôt vers l’occident. Pour expliquer ce phénomène, les Physiciens supposent avec raison qu’il y a dans le sein de la terre des mines d’aimant & de fer, dont les atmosphères s’étendent fort loin, & dont les corpuscules magnétiques sont portés vers l’aiguille aimantée. Si ces corpuscules viennent des régions occidentales, l’aiguille doit décliner vers l’occident. S’ils viennent de quelque mine située dans les pays orientaux, elle doit décliner vers l’orient.

Dans l’Abrégé de la Vie de Brunetto Latini, il y a une notice de son ouvrage qui est appelé Trésor. On lit dans ce Trésor un passage qui prouve que la boussole, ou l’aiguille aimantée étoit en usage quarante ans avant l’an 1300, où l’on fixe communément l’époque de la boussole. Le Cap des Aiguilles vers le Cap de Bonne-Espérance est ainsi nommé, à cause que l’aiguille n’y décline point.

Aiguille, est aussi en termes de Marine, la partie de l’éperon qui est comprise entre les portes-vergues & la gorgère, ou la partie qui fait une grande saillie en mer. On appelle aiguilles de ventre, ou de trevier, celles qui servent à coudre les voiles. Il y en a de trois sortes, de coutures, d’œillets, & de ralingues. Aiguilles de Bordeaux, sont de petits vaisseaux à pêcher les maigres, poissons de mer.

Aiguille, se dit aussi d’une étaie, ou arc-boutant fait d’une longue pièce de bois, dont les Charpentiers se servent pour appuyer le mât, quand on carène le vaisseau, & qu’on le met sur le côté pour le radouber.

On appelle aussi aiguilles, plusieurs pièces de bois posées à plomb, qui servent à fermer les pertuis des rivières pour arrêter l’eau, & qu’on lève quand les bateaux se présentent au passage.

☞ AIGUILLE. Terme de rivière. Petit bateau de Pêcheurs dont on se sert sur les rivières de Garonne & de Dordogne.

Aiguille, en Gnomonique, est une verge de fer qui montre l’heure sur les horloges & sur les cadrans. Gnomon. On l’appelle ordinairement style en Gnomonique. Voy. ce mot.

En termes d’Architecture on appelle Aiguille une pyramide de pierre ou de charpente, tels que sont les clochers des Eglises, lorsqu’ils sont extrêmement pointus. On les appelle autrement flèches. L’aiguille de la Sainte Chapelle de Paris. On le dit aussi d’un obélisque. L’aiguille de S. Pierre de Rome. Obeliscus, pyrameis.

Aiguille en Botanique. On se sert de ce terme pour donner l’idée, soit d’un pistil, soit d’une semence, soit de toute autre partie des plantes, longue, menue, & qui se termine en pointe. On dit une semence en aiguille, semen acuminatum, ou rostratum, en bec d’oiseau, si elle est un peu recourbée.

Aiguilles d’essai ou touchaux. Terme de Chimie. On appelle ainsi un alliage d’or ou d’argent sous des proportions différentes.

Aiguille, en Conchyliogie. C’est le nom d’une des espèces de coquillage de mer. Acus concha. Gersaint écrit éguille.

Aiguille à Berger, ou Aiguille de Berqer. Terme de Botanique. Scandix, icis. s. m. ou Pecten Veneris. Plante annuelle & ombellifére, dont les tiges sont rondes, hautes d’un pied, assez branchues, garnies de feuilles plus menues que celles du cerfeuil. Elle porte des ombelles de fleurs à cinq pétales inégales, & disposées comme les fleurs de lis des armes de France ; chaque calice qui soutenoit une fleur, devient un fruit composé de deux semences, qui avec leurs enveloppes, représentent assez bien une aiguille à coudre, longue de deux pouces environ sur une demi-ligne de largeur. Son odeur n’est pas agréable ; elle croît communément dans les champs. Il y en a une autre espèce qui vient en Provence, en Languedoc, & en Italie, plus petite dans toutes les parties que la précédente, & dont l’odeur est aussi douce que celle du cerfeuil & de l’anis.

Aiguille, se dit proverbialement en ces phrases : de fil en aiguille ; pour dire, d’un propos à l’autre, d’une chose à une autre.

Conter une chose de fil en aiguille, c’est raconter tout par ordre, ne rien omettre, en rapporter toutes les circonstances. Faire un procès sur la pointe d’une aiguille ; pour dire, contester sans sujet, ou pour une affaire de peu d’importance. On dit de celui qui fait plusieurs petits emprunts d’outils, qu’il lui faut fournir de fil & d’aiguille. ☞ On dit d’une chose qu’on cherche, mais qui est difficile à trouver à cause de sa petitesse, que c’est chercher une aiguille dans une botte de foin. La perte de cette Officier a paru ici comme une aiguille dans une botte de foin. Me de Sev. On a fait une devise d’une aiguille à broder, Pungit ut ornet, elle pique pour orner.

Aiguille, est un nom qu’on a donné à quelques lieux. Aiguille est une île de la mer Ethiopique. Ce nom vient de son nom portugais Agulha.

Le Cap des Aiguilles, Acuum promontorium, est sur la côte des Cafres, en Afrique.

Montagne de l’Aiguille. Montagne de Dauphiné en France, appelée autrement montagne inaccessible. Mons acus, Mons inaccessus. Sa situation est renversée, & elle est comme plantée sur son sommet car elle n’a par le bas que 200 pas de circuit, & elle en a 1000 par en haut ; de là vient son nom d’inaccessible. Quand Charles VIII alla en Italie en 1492, il envoya des gens qui furent assez hardis & assez adroits pour monter jusqu’au haut de cette montagne. Ils n’y trouverent que des chamois. On n’y vit point d’arbres, mais seulement un pré. Il pouvoit y avoir demi-lieue à monter par le chemin qu’on prit. Il y a sur la plate-forme de cette montagne une élévation pointue qui lui fait donner le nom de Montagne de l’Aiguille. Acad. des S. 1700, Hist. p. 31

AIGUILLÉ, ÉE. adj. Composé de parties semblables à des aiguilles. Obeloides. Les sels alkalis dont on se sert pour absorber les sels acides du soufre commun, réduisent l’argent en masse brune & aiguillée, approchante de l’antimoine. Homberg, Acad. des S. 1700. Mem. p.41.

AIGUILLÉE. s. f. Certaine longueur de fil, de soie, de laine, qu’on passe dans une aiguille, proportionnée à l’étendue du bras qui la tire. Acia.

AIGUILLER. v. a. Terme d’Oculiste. C’est ôter la cataracte de l’œil. Les Oculistes sont adroits à aiguiller. Cette expression vient de ce qu’ils se servent d’une aiguille pour cette opération. Il n’est pas en usage.

☞ AIGUILLER la soie. Terme de manufacture de soierie. C’est la nettoyer avec des aiguilles ou instrumens semblables, quand elle est sur le dévidoir, ou qu’on l’en a retirée pour la dépouiller des parties étrangères qui n’ont pas été emportées dans les autres préparations. Il est défendu d’aiguiller la soie, parce que cela l’éraille & la détord.

AIGUILLETTE. s. f. Cordon ou tissu ferré par les deux bouts, qui sert à attacher quelque chose a une autre : Ligula. On attachoit le haut des chausses avec une aiguillette. Un ferret d’aiguillette. On fait aussi des aiguillettes de cuir de mouton, coupé en bandelettes ferrées par les deux bouts.

On appelle aussi aiguillettes, des touffes de rubans ou de cordons ferrés, qui ne servent quelquefois que d’ornement.

Nouer l’aiguillette, se dit d’un prétendu maléfice que le peuple croit empêcher la consommation du mariage. Foscinare conjuges.

On dit au Manége, nouer l’aiguillette, quand un cheval sauteur s’épare, & rue entièrement du train de derrière, alongeant les jambes également de toute leur étendue. Extensis pedibus calcitrare.

On dit populairement & bassement, lâcher l’aiguillette ; pour dire, satisfaire aux nécessités naturelles ; Ligulas solvere. On dit proverbialement, qu’on