Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/217

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

mes ; parce qu’il s’agit de la réalité de la pensée qu’on attribue là à la bête aussi-bien qu’à l’homme, & non d’aucune modification ou manière de penser : puisqu’on peut ajouter que, quoique ces Philosophes croient que les bêtes pensent ainsi que les hommes, ils ne croient pourtant pas qu’elles pensent de même qu’eux. Je dirois enfin que les expressions d’une personne qui ne conçoit les choses que confusément, ne sont jamais justes comme celles d’une personne qui les conçoit clairement ; parce qu’il est là question d’une qualité de l’expression, ou d’une qualification qu’on lui donne. Par cette même raison on dit, hardi comme un lion, blanc comme neige, doux comme miel, & : non pas ainsi que, ni de même qu’un lion.

☞ Lorsque ces deux mots sont placés à la tête de la comparaison, alors elle a deux membres, dont le second, qui est la réduction de la comparaison, commence par le mot ainsi, si c’est ainsi que ou comme qui se trouvent à la tête du premier membre ; mais si c’est : de même que, ce second membre commence par le mot de même. L’exemple suivant va rendre cette observation sensible.

De même que l’ambitieux n’est jamais content, de même le débauché n’est jamais satisfait. Ainsi que l’ordonne la Providence, ainsi va la fortune des états & des particuliers, des Princes & des sujets. Comme les hommes vieillissent par le nombre des années, ainsi vieillissent les empires par le nombre des siècles ; tout va à un terme prescrit, au delà duquel il ne passe pas.

Ainsi, signifie aussi quelquefois par conséquent, alors il est synonyme avec c’est pourquoi, avec cette différence que ce dernier renferme dans la signification particulière un rapport de cause & d’effet, au lieu qu’ainsi ne renferme qu’un rapport de prémisse & de conséquence. C’est pourquoi est plus propre à marquer la suite d’un événement ou d’un fait ; ainsi à faire entendre la conclusion d’un raisonnement.

☞ Les femmes pour l’ordinaire sont changeantes ; c’est pourquoi les hommes deviennent inconstans à leur égard. Les Orientaux les enferment, & nous leur donnons une entière liberté ; ainsi nous paroissons avoir pour elles plus d’estime.

Ainsi. adv. Comme ainsi soit. Façon de parler ancienne qui signifie, vû que, d’autant que, cela étant ainsi. Comme ainsi soit que, &c. Puisqu’ainsi est, autre façon de parler dont on se sert à-peu-près dans le même sens. Acad. Franc.

Ainsi que. adv. S’il est ainsi que, signifie, s’il est vrai que. S’il est ainsi que nous ne soyons créés que pour servir Dieu. Il vieillit.

Ainsi que. Au même temps que. Ainsi que j’arrivois. Ainsi qu’il sortoit. Acad. Fr. 1718. Le retranchement de cette expression dans l’édition de 1740, en est une condamnation tacite.

Ainsi soit-il. Amen. C’est un souhait que l’on fait à la fin de toutes les prières. On se sert aussi de cette façon de parler pour demander l’accomplissement de ce qu’on souhaite. Utinam.

AINSNÉ, ÉE. s. m. & f. On disoit autrefois Ainsné, pour dire, l’Aîné, celui qui est né avant les autres. Natu prior : comme on disoit Maisné ; pour dire, puîné.

AIN-TOGIAR. Nom d’un lieu dans la Terre-Sainte, ainsi appelé, parce qu’il y a une fontaine, auprès de laquelle se tient tous les mardis une foire, car ce nom est composé de ain, fontaine ; & de תגר tagara, qui, en arabe signifie commencer. Il est à une petite lieue du mont Thabor à l’orient.

AINZ. Borel dans ses recherches cite ces paroles de Villehardouin, qui ainz ainz, qui mielx ; & il les explique ainsi, à qui mieux mieux. Certatim.

AINZA, ou AINSA. Petite ville du royaume d’Arragon, en Espagne. Ainsa. Elle est au confluent de l’Ara & de la Cinga. Ainsa est capitale du petit pays de Sobrarbe, qui eut autrefois titre de royaume. Quelques Géographes prennent Ainsa pour l’ancienne Succosa, que d’autres placent à Sara de Surta, bourg d’Arragon sur le Véro, au-dessus de Balbastro.

☞ AIN-ZAMIT. Ville d’Afrique, à douze lieues de Tunis, & à vingt de celle de Beggie.

AJO.

AJO. s. m. Les Bouquetières de Paris appellent de ce nom une sorte de fleur jaune, qui vient en Janvier, qui dure presque jusqu’à Pâque, & qui est un Narcisse jaune & simple. Ces ajos sont fort jolis.

☞ AJOL. s. m. Poisson de mer. Voyez Rochau.

AJOMAMA. Petite ville de Macédoine, dans la Romélie. Terone. Elle est au fond du golfe auquel elle donne son nom. Le golfe d’Ajomana, Sinus Teronicus, est dans l’Archipel, sur les côtes de Macédoine, au nord de celui de Salonique, dont il n’est séparé que par la petite presqu’île nommée Capo Canistro.

AÏON. Voyez Ahion.

AJOUÏL. Aigulphus. Voyez Aou.

AJOURÉ, ÉE. adj. Terme de Blason, qui se dit des pièces qui sont percées à jour. Perforatus. On le dit d’un chef crénelé dont les crénaux sont remplis d’une autre couleur que le champ. On le dit aussi des jours d’une tour & d’une maison, quand ils sont d’un autre émail ; mais il se dit particulièrement de l’ouverture du chef, soit qu’elle soit ronde, carrée, ou en croissant, pourvû qu’elle touche le bout de l’écu.

AJOURNEMENT. s. m. Assignation, ou exploit qu’on donne à quelqu’un pour comparoître en justice à un certain jour, pour procéder judiciairement sur les conclusions prises contre lui. Vadimonii denuntiano, In jus vocatio. Les ajournemens qu’on fait en Cour souveraine, ou aux Requêtes du Palais, se font en vertu d’un mandement, ou d’une commission du Sceau ; mais les ajournemens qui se donnent devant les Juges subalternes se font par un simple exploit. Un ajournement se doit signifier à la personne, ou au domicile. Par l’Ordonnance de 1667, les ajournemens des étrangers se feront à l’hôtel du Procureur-Général du Parlement, où ressortiront les appellations du Juge devant lequel ces étrangers absens, & hors du royaume, seront assignés. Avant cette Ordonnance on les assignoit sur la frontière. Les ajournemens doivent être libellés, & contenir la demande, le nom, & le domicile du demandeur, celui du sergent, & le nom de celui à qui l’exploit a été laissé. Enfin, l’exploit d’ajournement doit être contrôlé dans trois jours après la date. Les autres formalités des ajournemens sont réglées par le second titre du Code-Louis ; c’est à dire, de l’Ordonnance de 1667. Ajournement personnel en matière criminelle, est une ordonnance, ou sentence du Juge, par laquelle il est enjoint à l’accusé de comparoître en personne. Vadimonii per se obeundi denuntiatio. On décerne seulement un ajournement personnel, quand le crime n’est point capital, & n’emporte ni peine afflictive, ni peine infamante. Cependant si l’accusé est officier, il demeure interdit des fonctions de sa charge par le seul ajournement personnel. Si celui contre lequel il y a ajournement personnel, ne comparoît point dans le temps qui lui est marqué par l’assignation, le Juge convertit le décret d’ajournement personnel, en décret de prise de corps. Autrefois il y avoit certaine forme & solennité pour ajourner un Pair de France, un Prince, un Prélat, un Seigneur, un Gentilhomme, à cause de leur révérence & autorité. Ragueau.

Ajournement à trois briefs jours. Pour entendre ce que c’est, il faut savoir qu’en vertu du premier défaut donné sur l’ajournement personnel en matière criminelle, le Juge décerne un décret de prise de corps contre l’accusé ; & à faute de le pouvoir appréhender, il ordonne qu’il sera ajourné à trois briefs jours, avec annotation & saisie de ses biens, jusqu’à ce qu’il ait obéi.

Ajournement à trois briefs jours, a lieu aussi en matière civile, quand on ajourne un absent qui n’a, ou qui n’a eu aucun domicile ; en ce cas il peut être ajourné par un seul cri public au principal marché du lieu de l’établissement du Siége où l’assignation est donnée, sans aucune perquisition ; l’exploit doit être contrôlé