Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/228

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Agrippinâ Germanico genità. D’autres prétendent qu’elle a été bâtie par Serenius Granius ; mais tout ce que nous savons de ce Granius , c’est qu’il a été proconsul d’Asie sous Adrien, comme Eusébe le rapporte, Liv. IV. ch. 8 & 9, mais il l’appelle Granianus, & non pas Granius ; & nous ne savons pas si jamais il vint dans les Gaules. Aix-la-Chapelle fut le séjour ordinaire de Charlemagne, qui l’agrandit & l’embellit beaucoup. Il y mourut ; & l’on y voit encore son tombeau. L’on y conserve aussi son baudrier, son épée, & l’Evangile dont il se servoit écrit en lettres d’or. C’est à Aix-la-Chapelle que se devroit faire le couronnement de l’Empereur, selon la Bulle d’Or, & toutes ces choses y doivent être employées : les Magistrats d’Aix les envoient au lieu où il se fait.

Aix en Otte, ou en Ote. Aqua in Utta, ou Otta. Ville ou bourg de France, dans le Sénonois, située sur la petite rivière de Vannes, Venena, ou sur un ruisseau qui se jette dans la Vannes. Ce lieu étoit autrefois dans une forêt appelée Otta Sylva, d’où est venu le nom d’Aix en Otte. Je ne sais sur quoi fondé M. Corneille écrit Aix en Gotte. Je trouve par-tout ailleurs Aix en Otte, Sean en Otte, & jamais en Gotte ; & l’étymologie demande Otte, & non pas Gotte. Voyez M. de Valois, dans sa Notice de France. M. de Lille & l’Auteur du dénombrement du royaume de France écrivent Othe, & placent ce lieu en Champagne, dans la Généralité de Châlons, Election de Troyes.

Aix. Lieu de France, dans le Dauphiné, avec titre de Baronnie, auprès de Die. Il y a deux sources à deux pieds l’une de l’autre. L’eau de l’une est salée, & celle de l’autre est douce. Pig. de la For.

AIZ.

AIZOON. s. m. Plante aquatique faite comme l’aloès ordinaire. L’aizoon a, comme lui, des feuilles grasses & épineuses par les bords. Il s’éleve de leur milieu des espèces de tuyaux ou de gaînes disposées en pied d’écrevisse, qui en s’ouvrant laissent paroître des fleurs blanches à trois feuilles, ayant en leur milieu de petits poils jaunes. Ses racines font des fibres longues, rondes, blanches, ressemblantes à des vers. L’aizoon croît dans les marais & autres lieux aquatiques. On lui a donné le nom d’Aizoon, d’ἀεί, toujours, & de ζωόν, vivant, parce que cette plante est un sempervivum.

AIZU. Ville du Japon, sur la côte orientale de l’île de Niphon, capitale d’un petit royaume qui porte son nom. Aizum.

AKB.

☞ AKANCEAS, ou AKANSAS. Sauvages de l’Amérique septentrionale, à huit lieues de ceux qu’on appelle Cappa. Ces peuples n’ont point de culte déterminé. Ils révèrent une seule divinité qu’ils prétendent se manifester dans un animal, tel qu’il leur plaît de le choisir. C’est tantôt un bœuf, tantôt un chien, tantôt un orignac, ou quelqu’autre. Quand ce Dieu est mort, c’est un deuil universel qui dure jusqu’à ce qu’ils aient fait choix d’une nouvelle divinité.

☞ AKAS. Petite ville du Japon, fort agréable, avec un Château bien fortifié, à peu de distance de Swoia.

AKBAL. s. m. C’est le surnom général que les Arabes donnent à leurs Rois, comme celui de Pharaon à ceux d’Egypte, &c. Les Rois de l’Iémen, ou Arabie heureuse, portent celui de Toba.

Ce mot vient apparemment de קכל préposition Arabe, qui signifie Ante, Priùs ; ainsi אקכל Akbal, signifie, celui qui est devant les autres, le premier de l’Etat.

AKC.

AKCAAM. s. m. Terme de Relation. L’heure d’akcham chez les Turcs, c’est l’heure du soir. Vesper, Vesperæ. Les Turcs font une oraison à l’heure d’akcham. Du Loir. Voyage du Lev. p. 139.

AKE.

☞ AKENT. Petite ville de l’Ethiopie, à demi ruinée, sur la mer rouge, à quatre journées de la ville de Mancona, & à cinq de celle de Bacthi.

☞ AKERMAN. Ville de la Bessarabie. Voyez Bialogrod.

☞ AKHMIN. Voyez Ackemin.

AKERSUND. Île du Catégat. Akersunda. Elle est sur la côte méridionale de la Norwége, entre les villes de Fridéricstad & de Tousberg.

AKI.

AKILL. Nom de deux petites îles. Akilia. Elles sont sur la côte d’Irlande, vis-à-vis le comté de Hayo. Elles ne sont séparées que par un petit canal.

☞ AKIM. Pays d’Afrique, dans la Guinée, d’où l’on tire quantité d’or, & le meilleur qui se transporte de cette côte.

AKISSAR. Ville de l’Anatolie. Akissar, is. C’est l’ancienne Thyatyre. Thyatyra. On voit à Akissar une grande quantité de belles colonnes, les unes renversées ou rompues, les autres sur leurs piédestaux, & ornées de leurs chapitaux ; on y voit aussi une quantité prodigieuse d’inscriptions : on y voit des temples & des palais magnifiques à demi ruinés. Voyez le troisième Voyage du P. Lucas.

AKK.

AKKALAKKAS. s. m. C’est un insecte qui se trouve dans les îles de l’Amérique, voisines de la ligne. Les Portugais lui ont donné ce nom. Les Hollandais l’appellent Kakkerlakkie. Il est de la grosseur d’un escarbot. Lorsqu’il ne fait que de naître , & qu’il n’est pas encore plus gros qu’une fourmi, il se glisse dans les coffres & dans les armoires les mieux fermées, & ronge le linge & les habits. Neuhoff observe que cet insecte s’engendre dans les vaisseaux même nouvellement bâtis, lorsqu’ils passent sous la ligne, & qu’alors périssent absolument certains autres insectes, que la malpropreté des matelots n’y rend que trop communs ; mais que lorsque ces vaisseaux s’éloignent de la ligne, pour regagner les pays qui sont en deçà, ces derniers insectes pullulent de nouveau, & les Akkalakkas disparoissent entièrement. L’Akkalakkas s’attache à l’Ananas.

☞ AKMIN. Voyez Ackemin.

AKO.

AKOND. Terme de Relation. C’est le nom du troisième Pontife de Perse. Il est Officier de Justice, & est proprement le premier Lieutenant-Civil, qui connoît des causes des pupilles, des veuves, des contrats, & des autres matières civiles. Le Roi lui donne cinquante mille livres de pension annuelle, afin qu’il ne prenne rien des parties. C’est le Juge qui termine le plus de procès. Il est le chef de l’école du Droit, & il en donne des leçons à tous les Officiers subalternes de la loi. Il a aussi des substituts dans tous les Tribunaux du royaume, qui avec ceux du second Sadre, font tous les contrats. Au palais il a sa place au bas du sopha après le grand Sadre.

AKOUSMATE. Voyez Acousmate.

☞ AKROCZIN. Ville de Pologne, dans le Palatinat de Masovie, & du ressort de Warsovie, avec un Château assez fort.

☞ AKSA, ou ACZA. Rivière d’Asie, dans la Géorgie. Elle se jette dans la mer de Sala, vers la ville de Zitrach.

AL.

AL. Rivière de Prusse, que quelques-uns croient être le Guttalus de Pline ; mais d’autres ne sont pas de ce sentiment.

AL, ou EL, est l’article de la langue Arabe. Les noms de lieu en Espagne & en Portugal qui commencent par Al, ou El, comme Albarazin, Alcanisca, Alcantara, Alcarez, Almedina, ou Elmedina, sont des noms donnés à ces lieux par les Mores.