Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/356

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

dent. Nom que les Arabes donnent à un oiseau extraordinaire, qui est, disent-ils, si gros & si grand, qu’il pond des œufs aussi gros que des montagnes. Ils assurent qu’il prend des éléphans aussi facilement qu’un épervier prend des moineaux, ou qu’un chat prend des souris ; que lorsqu’il se met à voler, ses ailes font autant de bruit & de fracas qu’un torrent impétueux ; qu’il vit mille ans, & qu’il s’accouple avec sa fémelle à l’âge de cinq cens ans : que l’on a vû autrefois cet oiseau parmi les hommes ; mais qu’ayant enlevé un jour une nouvelle mariée avec ses brasselets & tous ses atours de noces, le Prophète Handala, fils de Saphuane, célébre en son temps, en fut si indigné, qu’il maudit cet oiseau ; & Dieu ayant égard à son imprécation & à sa prière, relegua l’oiseau Anca Megareb dans une île inaccessible aux hommes, où il n’y a que des éléphans, des rinoceros, des bufles, des tigres & d’autres bêtes féroces. On voit assez que c’est-là un oiseau fabuleux, & un conte arabe, qui peut être fondé sur ce qu’on a vû en Egypte un oiseau de même nom, qui est une espèce d’aigle beaucoup plus gros & plus fort que les autres aigles. Mor.

ANCAMARE, ANOAMARE. s. m. & f. Peuple de l’Amérique méridionale. Ancamarus, a. Anoamarus, a.. Les Anacamares habitent le pays des Amazones autour de la rivière de Cayane, vers l’endroit où elle se mêle à celle des Amazones.

ANÇAN. s. m. Lieu de la Chine. Anzana. Il est sur la côte de Quantong, province de la Chine, à l’orient de Sélie. Il faut écrire & prononcer Ançan. C’est ainsi qu’écrivent les relations venues de la Chine & du Tonkin, & non pas Ancam. Ces relations ne parlent que de la ville d’Ançan, port de mer, & ne disent rien de l’île d’Ançan. Savoir si Ançan est dans une île à laquelle elle donne son nom, ou dont elle prend le sien, c’est ce qu’elles ne nous donnent point à entendre. Voyez la relation du martyre de quatre Jésuites, imprimée dans le XXIVe Recueil des Lettres édifiantes & curieuses, pag. 92. Enfin, après bien des mouvemens qu’on se donna, on trouva dans la petite ville d’Ançan un Maître de Barque, qui s’offrit de mener les Missionnaires au Tonkin. Ib. pag. 103. Le Chinois se rendit à Ançan, où il eut bientôt loué une barque sur laquelle les Missionnaires s’embarquerent le 10 de Mars de l’année 1736. Ib. p. 109.

☞ ANCARANO. Petite ville de l’Etat Ecclésiastique, en Italie, dans la Marche d’Ancone, sur une rivière, à six mille d’Ascoli.

ANCARIE. s. f. Ancaria. Terme de Mythologie. Déesse du Paganisme qui étoit adorée à Asculum, ville de l’Apouille. C’est Tertullien qui nous l’apprend, dans son Apolog. ch. 24. On y lisoit, Æsculanorum Ancariam. Turnébe, Adv. Liv. XVIII. c. 24. a lû Asculanorum, & Pamélius l’a suivi. Quelques-uns de nos Dictionnaires écrivent Ancharie ; Rhodigin l’a fait aussi ; mais toutes les éditions de Tertullien portent Ancariam.

ANCASTER. Prononcer Ancastre. Village d’Angleterre, Ancastera. On le prend pour l’ancienne Croco-calana des Coritains. Il est dans le Comté de Lincoln, près de la ville de ce nom.

ANCAUSE. Lieu du Comté de Comminges, dans les monts Pyrénées. Voyez le Dict. de James au mot Thermæ, au sujet des eaux d’Ancause.

ANCE, ou ANSE. Petite ville de France. Assa-Paulini, Ansa. Elle est dans le Lyonnois, sur la Saone, à quelques lieues au-dessus de Lyon. Elle est à l’endroit où étoit Antium, camp d’Auguste, & c’est probablement de-là qu’on a formé son nom, en donnant au t le son du c. Quoiqu’il en soit, on y voit encore les restes du prétoire de l’Empereur, & les murailles du camp.

La grande Anse, la petite Anse. Ce sont deux golfes de l’île de S. Domingue, qu’on nomme aussi le grand & le petit Goave. La grande Anse est sur la côte occidentale de l’île, & la petite Anse sur la septentrionale. On donne aussi les mêmes noms à deux Colonies Françoises qui sont sur ces golfes. Les François se servent peu du mot de Goave.

ANCÉE. s. m. Fils de Neptune & d’Astipalée, fille de Phœnis, fut un des Argonautes : on le fait fils de Neptune, parce qu’il étoit un très-bon pilote.

ANCELLE. s. f. Ancilla. C’est un vieux mot qui signifioit autrefois Servante. Il est formé du nom latin. Il semble par la Thaumassière, Hist. de Berry, Liv. II. ch. 29, que les Religieuses de l’Annonciade, fondées par Jeanne Reine de France, femme de Louis XII, appellent leur Supérieure Ancelle ; car voici comme il parle à l’endroit que j’ai marqué : pour l’entretien des mere Ancelle, & Religieuses, leur bienheureuse Fondatrice leur délaissa le lieu de Mazières, &c.

Si prient Dieu, & sa très-douce Ancelle.

ANCENIS. Petite ville de France. Ancenisium. Elle est en Bretagne, sur la Loire, entre Nantes & Angers. Dans la branche de Charost, Maison de Béthune, on porte le titre de Duc d’Ancenis.

ANCESSORIE. s. f. Vieux mot, qui veut dire ancienneté. Borel.

ANCESSORS. s. m. pl. Vieux mot. Ancêtres, par syncope du latin antecessores.

Pour remembrer des Ancessors
Les faits, & les dits & les morts.

ANCÊTRES. s. m. plur. Aïeuls, prédécesseurs ; ceux de qui l’on descend enligne droite, le pere & la mere non compris. Majores, Patres. Si vous vivez dans la mollesse & dans l’oisiveté, la gloire de vos ancêtres n’empêchera pas qu’on ne vous méprise. Bell. L’entêtement de ceux qui veulent passer pour gens de qualité, fait qu’on va déterrer leurs ancêtres qu’on laisseroit pourrir en repos sans cela. Id. Il marche sur les pas de ses ancêtres. Il ne se dit dans l’usage le plus ordinaire, que des gens de qualité, d’épée, ou de robe. Les autres doivent dire mes peres. Ancêtres fameux. Ancêtres glorieux. Ancêtres augustes. Cette action redonne aux Rois vos ancêtres autant de lustre que vous en avez reçu d’eux. Voit. Le nom de ces glorieux ancêtres vivra à jamais dans vos annales. Patr. Tant qu’on se peut parer de son propre mérite, on n’emprunte point celui de ses ancêtres. S. Evr. La Princesse fondoit plutôt sa grandeur sur les exemples, que sur les titres de ses ancêtres. Flech. On le dit aussi de tous ceux qui nous ont précédé, encore que nous ne soyons pas de leur race, particulièrement de ceux d’une même nation. Nos ancêtres étoient plus sages, & par conséquent plus heureux que nous. Nos ancêtres nous ont laissé de beaux exemples. Acad. Franc.

Ménage dérive ce mot de ancessore, ablatif de ancessor, qu’on a dit par contraction pour antecessor. On disoit en vieux françois ancessors, pour dire, ancêtres.

Au reste, le mot d’Ancêtres ne se dit bien qu’au pluriel, quoiqu’on le trouve quelquefois employé au singulier.

Or quant à mon ancêtre, il a tiré sa race,
D’où le glacé Danube est voisin de la Thrace.

Rons.

☞ On dit ancêtres des personnes dans l’ordre naturel. Un homme & ses ancêtres. On dit prédécesseurs dans l’ordre politique. Un Evêque & ses prédécesseurs.

ANCETTES, ou Cobes de boulines. Terme de Marine. Nom que l’on donne à des bouts de cordes qui sont jointes à la ralingue de la voile, dont le plus long n’excède par un pied & demi : leur usage est d’y passer d’autres cordes que l’on appelle pattes boulines.

ANCHE. s. f. Petite languette ou tuyau plat par lequel on donne le vent au haut-bois, ou bassons, à quelques tuyaux de l’orgue, & à d’autres instrumens de musique. Lingula. La plus simple des anches est faite d’un chalumeau ou tuyau de blé avec une petite entaille ou fente en longueur. Celle de roseau se fait d’une ou de deux pièces aussi déliées qu’une feuille de papier, qui sont tellement jointes ensembles, qu’elles ne laissent qu’une petite fente par où passe le vent. On fait aussi des anches de haut-bois avec des feuilles de