Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/358

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

& que tu opposes aux nôtres. Alors le serment t’obligera, & je serai sûr de toi ».

ANCHIALO ou ANCHÉLO. Ville de la Turquie, en Europe. Anchialus. Elle est sur la côte de la Mer-Noire, à l’embouchure de l’Ergino, au midi de Sisopoli.

☞ ANCHIFLURE. s. f. C’est, en termes de Tonnellerie, le trou qu’un ver a fait à une douve de tonneau, à l’endroit où elle est couverte du cerceau.

☞ ANCHILOPS. s. m. Voyez Anchylops.

ANCHIN. Abbaye du Hainaut, dans les Pays-Bas. Aquicinctium. Elle est dans une petite île que forme la Scarpe, au-dessous de Douai. C’est ce qui lui a donné son nom d’Aquicinctium, qui signifie lieu entouré d’eau, & de-là par corruption s’est fait Anchin.

☞ ANCHISE. Nom d’un prince Troyen, aimé de Vénus, pere d’Énée. Son histoire est assez connue.

ANCHOIS. s. m. C’est, selon Scaliger, une espèce de hareng, ou un petit poisson de mer de la longueur d’un doigt, sans écailles, ayant le museau pointu, la bouche grande, & sans dents, mais les mâchoires rudes comme une scie. On lui ôte la tête avant que de le saler ; après quoi il est d’un goût agréable. Enchrasicholus, Lycostomus. Les Anchois ressemblent aux petites sardines, & se mangent salés, avec huile, vinaigre & poivre, pour exciter l’appétit. On en fait des salades & des sauces. On les mange crus. Le peuple dit des anchoyes, & Maynard l’a ainsi employé dans son Epigramme, où il dit des écrits d’un Poëte, qu’ils serviront de simarre aux anchoyes. Quelques-uns font ce nom féminin ; anchoie, anchoies ; mais il est masculin, & s’écrit avec un s, ou un x à la fin. Anchois bien salé.

Ce mot vient de l’espagnol anchora, ou plutôt de l’italien anchoia. Ménage. D’autres le dérivent de apua, comme ache de apium. On l’appelle en grec ἐγϰρασίϰολος, parce qu’il a le fiel en la tête, ou λυϰόστομος, pour avoir la gueule fendue comme le loup.

ANCHOLIE. s. f. Aquilegia. Herbe, ou fleur qui fleurit au mois de Mai. D’autres écrivent Ancolies sans h : l’Auteur du Traité de la culture des fleurs écrit ainsi avec un h. Voyez Ancolie.

ANCHUE. s. f. Terme de Manufactures de lainage, qui signifie ce que l’on nomme plus communément la Trame d’une étoffe. Le terme d’anchue est particulièrement en usage parmi les ouvriers de la fayetterie d’Amiens. Du côté d’Aumale, on dit enflure. Subtegmen.

ANCHYLOPS. s. f. Terme d’Oculiste. Maladie de l’œil, tumeur ou abcès au grand angle de l’œil. Enchylopia. L’Anchylops est une tumeur phlegmoneuse, située au grand angle de l’œil, presque toujours au-dessous de l’union des paupières, qui dégénère en abcès. Il en est de deux sortes, l’une avec douleur, l’autre sans douleur. Celui qui est avec douleur est souvent accompagné de fièvre très-violente, qui continue jusqu’à ce que la matière ait trouvé issue. L’anchylops où il y a peu de douleur est ordinairement sans fièvre ; l’élévation du grand angle est petite, la couleur de la peau n’est même que peu changée. S. Yves.

Je ne sais qui a mis ce mot dans notre langue, il ne me paroît pas qu’il soit fort entendu. Certainement Anchylops est le nom du malade, plutôt que de la maladie, de même que myops. Et comme on dit μυωπία pour la maladie, on doit aussi dire, ἀγϰυλωπία, Anchylopie, pour signifier cette maladie. De plus, ce mot ne semble pas exprimer la maladie qu’il signifie ; car on a prétendu apparemment le composer d’ἀγϰυλὸς, courbe, recourbe, & de ὄπτομαι, je vois. Mais qu’est-ce que voir courbe ? & quel rapport cela a-t-il à la maladie qu’on vient de décrire, & à une tumeur ou un abcès au grand angle de l’œil ? Enfin il faudroit écrire Ancylops ou Ankilops, & non pas Anchylops. Mais ce seroit trop en demander aux Oculistes. Quand l’abcès s’ouvre, il prend le nom d’Ægilops, & se change souvent en fistule lacrymale. Quelques-uns écrivent en grec ἀγϰίλοψ, & prétendent qu’il est composé de ἄγχι, propè, & de ὤψ, oculus, parce que cette tumeur naît proche le globe de l’œil.

ANCHYLOSE. Voyez Ankylose.

ANCIEN, ENNE. adj. Ce qui est depuis long-temps, ou qui a été autrefois. Antiquus, vetus, vetustus. L’ancien Testament, l’ancienne Loi. Anciens monumens. Anciens Auteurs. L’ancien Droit. L’ancienne Coutume de Paris, par opposition à la nouvelle. Nous applaudissons à mille erreurs grossières, seulement parce qu’elles sont anciennes. Perr. Si les anciens Ecrivains revenoient au monde, ils seroient bien étonnés de voir dans leurs livres tant de choses auxquelles ils ne songèrent jamais. Bayle. Il est d’une ancienne noblesse, d’une ancienne famille. Ce mot semble s’être formé d’antiquus ; peut-être d’antiquus, antique, & annus, an, année. Quoiqu’il en soit, Guichard dérive antiquus de l’hébreu עתק, atak, qui signifie veterascere, senescere, devenir vieux.

Ancien, se dit pas opposition à nouveau. Vieux, ancien & antique, dit M. l’Abbé Girard, enchérissent l’un sur l’autre. Antique sur ancien, & ancien sur vieux. Une mode est vieille quand elle cesse d’être en usage. Elle est ancienne lorsque l’usage en est entièrement passé. Elle est antique lorsqu’il y a déjà long-temps qu’elle est ancienne. La vieillesse regarde particulièrement l’âge. L’ancienneté est plus propre à l’égard de l’origine des familles. L’antiquité convient mieux à ce qui a été dans des temps fort éloignés de ceux où nous vivons. On dit : vieillesse décrépite, ancienneté immémoriale, antiquité reculée.

☞ La vieillesse diminue les forces du corps, & augmente les lumières de l’esprit. L’ancienneté fait perdre aux modes leurs agrémens, & donne de l’état à la noblesse. L’antiquité faisant périr les preuves de l’histoire, en affoiblit la vérité, & fait valoir les monumens qui se conservent.

Quand on dit absolument, les Anciens, on entend les Grecs & les Romains, Prisci, Veteres. Les Anciens avoient accoutumé de brûler les corps. Quand on cite un vieux Auteur dont on a oublié le nom, on se sert de cette expression : un Ancien a dit une belle parole. Il ne faut pas décider légèrement sur les ouvrages des Anciens. Racin. Les esprits se sont fort échauffés depuis quelque temps sur la préférence que les uns donnent aux Anciens, et les autres aux Modernes. Il ne faut lire les Anciens ni servilement, ni avec mépris, mais avec un juste discernement. Vali. L’affectation de louer les Anciens, est quelquefois une manière détournée pour censurer les Modernes, Beli.

Ancien, se dit aussi de celui qui est le premier reçu dans un Corps, ou de ceux qui ont passé par les charges Primus ætate, gesto munere ; ou prior, si l’on ne parle que de deux personnes. Il faut lui céder le pas, c’est votre ancien. En ce sens le premier de tous s’appelle l’Ancien, ou le Doyen d’une compagnie. On appelle l’ancien échevin ou marguillier, celui qui fait sa seconde année. On appelle aussi anciens échevins ou marguilliers, ceux dont le temps est fait. Il en faut passer par l’avis des anciens Avocats. On dit, les anciens, en parlant des vétérans dans un corps.

On dit aussi d’un vieillard, que c’est un homme fort ancien, qu’il faut lui porter du respect. Senior. On dit l’ancien Évêque d’une telle ville, lorsqu’il a quitté son Eglise, & qu’il y en a un nouveau à sa place. Cet homme est ancien dans la robe ; il y a vieilli.

On dit aussi au Palais, le plus ancien en hypothèque ; pour dire, le premier en date, & qui doit venir le premier en ordre sur le prix d’un héritage.

L’Ecriture-Sainte, en parlant de Dieu, l’appelle quelquefois l’Ancien des jours.

Anciens, se dit aussi en parlant de l’ancien Peuple de Dieu : c’étoient les plus considérables d’entre ce Peuple, par leur âge & par leurs mœurs. Primores, Seniores. Moyse fit assembler les anciens du Peuple, & leur exposa ce que le Seigneur lui avoit commandé. Port-Royal. Il se dit aussi quelquefois absolument : vous irez, vous & les anciens, vers le Roi d’Égypte. Port-Royal.