Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/364

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

préparées & mises ensemble, de manière que pour leur longueur & leur figure, elles ont assez de ressemblance avec les andouilles des Charcutiers, avec cette différence pourtant, qu’elles sont plus enflées au milieu qu’aux extrémités. Les plus grosses andouilles de tabac ne passent pas dix livres, & les plus petites n’en ont pas moins de cinq.

ANDOUILLERS. s. m. ou ANTOILLIERS. s. m. Terme de Vénerie. Cornua cervina. Premiers cors ou ramures du bois de la tête du cerf joignant la meule, ou chevilles les plus basses de chaque perche, ou du merrain du cerf. Les surandouillers sont les second cors.

ANDOUILLETTE. s. f. Petit ragoût que font les cuisiniers avec de la chair de veau hachée & des œufs, qu’ils roulent ordinairement en forme de petite andouille, & dont ils garnissent les potages & les pâtés, & dont ils font des entrées de table. Farcimen ovatum.

ANDRACHNE. s. m. Est un arbre semblable à l’arboisier. C’est aussi la plante appelée Portucala, Pourpier.

ANDRAGIRI. Ville, rivière & royaume dans Sumatra, île de l’Océan indien. Andragiri est sur la rivière d’Andragiri, & capitale du royaume de même nom, qui a son Roi particulier, quoiqu’il soit très-petit.

ANDRAMITI. Ville de Turquie, en Asie. Andrimitum. Elle est sur la côte occidentale de l’Anatolie, sur le golfe d’Andramiti, vis-à-vis de l’île de Mételin. Le golde d’Andramiti est dans l’Archipel, entre l’île de Mételin & l’Anatolie ou Asie mineure. Sinus Andramitinus. On dit aussi Andrimiti, Landrimiti, & San-Dimitri, & il paroît que c’est de ce dernier nom San-Dimitri que les autres ont été faits par corruption.

ANDRAPODOCAPÈLE. s. m. C’est une espèce de trafiquant dont Galien fait mention en plusieurs endroits. On donnoit jadis ce nom à des gens qui logeoient des jeunes gens, des filles, des eunuques, & d’autres personnes de cette espèce. Il n’étoit point question de débauche dans leur commerce. Ils le faisoient valoir le plus qu’ils pouvoient, en se chargeant de soigner & d’embellir le corps de ceux qu’on mettoit entre leurs mains. Ἀνδραποδοκάπηλος, d’ἀνδράποδος, esclave, & κάπηλος, marchand.

ANDRATOMIE. s. f. Andratomia. Dissection du corps humain, comme la Zootomie est la dissection du corps des bêtes. Harris. Anatomie est le genre, qui signifie en général toute dissection, d’hommes, de bêtes, de plantes. Andratomie & Zootomie sont les espèces.

☞ ANDRE. Les Auteurs du grand Vocabulaire supposent, après M. Corneille, une rivière de ce nom, qui a sa source à Loroux, en Anjou, & son embouchure dans la Loire, à Nantes, après un cours de quinze lieues. S’ils avoient consulté la carte du Diocèse de Nantes, par le Pere de Lambilly, Professeur d’Hydrographie, ils auroient vû que Corneille s’est trompé, & que cette rivière s’appelle l’Erdre.

ANDRÉ. s. m. Andreas. Nom d’homme. S. André étoit disciple de S. Jean-Baptiste ; il fut le premier appelé par Jésus-Christ à l’apostolat. Il prêcha aux Scythes, aux Sogdiens, aux Thraces, dans l’Epire, dans le Péloponnèse, dans l’Achaïe, où il fut crucifié par ordre du Proconsul Egée. Les actes du martyre de S. André, sont une relation du martyre de ce Saint Apôtre, attribuée faussement aux Prêtres & aux Diacres de l’Achaïe, & que quelques Critiques croient supposée par d’anciens hérétiques. S. André est le Patron d’Ecosse. Le jour de sa fête, la plupart des gentilshommes, & presque généralement tout le monde, portent une croix de ruban, bleue & blanche au chapeau. Ce mot est fait du grec Ἀνδρεῖος, qui signifie courageux.

Croix de S. André, c’est une croix en sautoir, comme si celle où ce Saint fut attaché, avoit eu cette figure ; ce que néanmoins l’on ignore. Crux decussata.

S. ANDRÉ DU CHARDON. Ordre Militaire en Ecosse, institué, à ce que quelques-uns croient, par Hungus ou Hungo, Roi des Pictes, après la victoire qu’il remporta sur Athelstadam. Il lui étoit apparu, dit-on, une croix de S. André, patron de l’Ecosse ; il voulut, à la gloire de ce S. Protecteur, à qui il devoit cette victoire, que l’on mît dans ses étendarts une croix de S. André, & il institua l’Ordre dont nous parlons, & dont le collier est d’or, tissu de fleurs de chardons. De ce collier pend une médaille qui représente S. André tenant sa croix de la main droite, avec ce mot, Nemo me impunè lacesset ; c’est-à-dire, On ne m’attaquera point impunément. Voilà ce qui se dit de l’origine de cet Ordre. D’autres prétendent que cet Ordre fut institué après la conclusion de la paix, entre Charles VII Roi de France, & le Roi d’Ecosse. Justiniani, dans sa seconde édition, remonte plus haut, & veut qu’il ait été institué par Achaïus I Roi d’Ecosse, en 809. Ce Prince gouvernoit les Ecossois, au même temps que Hugues étoit Roi des Pictes, c’est-à-dire, au commencement du IX siècle, après qu’ayant fait alliance avec Charlemagne, il eut pris pour sa devise le Chardon de la Rue, avec ces mots, Nemo me impunè lacesset, qui est en effet celle de cet Ordre. Jacques IV le renouvela, ou peut-être l’établit, & prit S. André pour son protecteur. Il n’y a que douze Chevaliers, dont le Roi est le chef. Ils portent un cordon vert, avec une médaille d’or émaillée, sur laquelle est d’un côté l’image de S. André, & de l’autre la devise que j’ai dite. Ils portent encore sur le justaucorps, & sur le manteau, au côté gauche, une croix de S. André, cantonnée de feuilles de rue, avec le charon & la devise au milieu. Voyez Le Mire, Orig. Ord. Equest. Liv. II. ch. 10. & Justiniani, Hist. de Gli Gordini Milit. &c. Buchanam, Hist. Scot. Liv. V. & XI. & Boëthius Devananus, Liv. X. dans leur Histoire d’Ecosse, ne parlent point de cet Ordre.

S. André. Ordre militaire établi en 1608, par Vincent de Gonzague, Duc de Mantoue. Les Chevaliers de S. André s’appellent autrement les Chevaliers du Rédempteur. Voyez Rédempteur.

S. André, Ordre de Chevalerie en Moscovie. Cet Ordre militaire a été établi depuis peu par le Czar Pierre dit le Grand, au retour des voyages qu’il a fait en Angleterre, en Allemagne & dans les Pays-Bas. Ce Prince, immédiatement après l’institution de cet Ordre, créa quatre Chevaliers. M. Printz, Ambassadeur extraordinaire du Roi de Prusse, étoit du nombre. La croix de cet Ordre où est l’image de S. André, est enrichie de diamans.

S. André. Ville d’Ecosse. Andreapolis. Elle est sur la côte orientale de ce Royaume, au 17 degrés 28’ de longitude, & au 57 degrés 46’ de latitude, si l’on en croit la dernière édition d’Hoffman. Les cartes de Samson la font beaucoup plus méridionale & plus occidentale. Les Ecossois l’appellent S. Androws. Elle a une Université & un Archevêché. On place sa fondation un peu après le milieu du quatrième siècle, que S. Reule, ou Regulus Albatus, Moine Grec, apporta au Roi des Pictes, des reliques de S. André : ce qui donna le nom à la ville qui fut bâtie près du lieu où il aborda ; & qui devint la capitale du Royaume. Larr. L’Evêché de cette ville fut fondé par Kenneth Roi d’Ecosse, après qu’il eut conquis & réuni à sa couronne le Royaume des Pictes, au milieu du neuvième siècle : & en 1474 il fut érigé en Archevêché ; & Grahan, qui en fut le premier Archevêque, prit le titre de Primat d’Ecosse, qu’il a transmis à ses successeurs. Id..

S. André. Terme de Fleuriste. C’est le nom d’une anemone. Anemone, à Sancto Andrea dicta.

ANDRÉASBERG. Ville de la Basse Saxe, en Allemagne. Andreæberga, Andreæ mons. Elle est dans la Principauté de Grubenhagen, proche de celle d’Anhalt, entre Goslar & Northausen. Les mines de fer d’Andréasberg sont fort bonnes. Ce mot signifie montagne d’André.

ANDRES. Ville de l’Anatolie propre. Andresia. Elle est vers l’Amasie, près d’Ancyre ou Angouri.

ANDRI ou ANDRIA. Ville de la terre de Barri au Royaume de Naples. Andria. Elle est au couchant de Barri. Son terroir est très-fertile, & l’on y fait de très-belle faïence.

ANDRIAGUE. s. m. Animal fabuleux, sur lequel les Auteurs des anciens Romans ont monté leurs Héros, au lieu de chevaux. C’est des montures fabuleuses des