Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/376

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

core en picard, Achesmer ; pour dire, Coiffer. Achesmes, se disoit autrefois pour toutes sortes d’ornemens.

ANGENE. Voyez ANGEMME.

ANGENIN. Voyez ANGEMME.

ANGÉOGRAPHIE, Voyez ANGEIOGRAPHIE.

ANGER. v. a. Quelques-uns disent que ce verbe est en usage, au moins en parlant familièrement, en raillant, ou en témoignant quelque colère. Il signifie embarrasser, incommoder. Vexare, angere. Votre pere le mocque-t-il, de vouloir vous anger de l’Avocat ? Mol. ☞ Ce mot a vieilli, & n’est plus en usage.

ANGERBOURG. Ville de la Prusse Ducale. Angerburgum. Elle est dans la Bartonie, aux confins de la Sudavie, près d’un lac d’où sort la rivière d’Angerap.

ANGERMANFLODT. Rivière de Suède. Angermanus fluvius. Elle sort de la Laponie, traverse l’Angermanie du couchant au levant, & va se décharger dans le golfe de Bothnie, vers les confins de la Médelpadie.

ANGERMANIE. s. f. Angermania. Province de Suède, qui est entre la Bothnie, la Laponie, la Jemptie, la Médelpadie, & le Golfe Bothnique. Il n’y a dans toute l’Angermanie que quelques bourgs de peu de considération. Maty. L’Angermanie a vingt milles & demi de long & autant de large. Un Auteur d’Angermanie remarque, que parmi les monumens de l’antiquité qu’on y trouve, il n’y a point de pierres Runiques. Presque toutes les Paroisses de cette province ont chacune leur dialecte particulier. Si l’on en croit ce même Auteur, le nom d’Angermanie vient de anger, qui signifie se repentir, & man, hommes ; & veut dire que c’est une terre dont les habitans se repentent de s’y être établis, à cause des lieux escarpés & incultes dont elle est pleine. Quelques-uns la nomment Ingermanie.

☞ ANGERMANLAND, en Suédois & en Allemand, province du Royaume de Suède, l’une de celles appelées Nordelles, à cause qu’elle s’étend fort vers le nord, bornée au septentrion par la Bothnie & la Laponie ; à l’orient, par le golfe de Bothnie ; au midi, par le Médelpar ; & à l’occident, par le Jemptland, & une partie de la Norwege. Baudrance.

☞ ANGERMANLAND-LAPMARCK. Angermanica Laponica. C’est une des six parties de la Laponie Suédoise, & la plus méridionale, entre l’Angermanland au midi, qui lui donne son nom, & l’Una-Lapmark, au septentrion.

ANGERMUND. Ville du Duché de Courlande, en Pologne. Angermunda. Elle est sur la mer Baltique, au nord de Windau.

New Angermund, ou le nouvel Angermund. Ville de l’Electorat de Brandebourg, en Allemagne. Angermunda nova. Elle est dans l’Ucker Mark, aux confins de la moyenne Marche, sur la rivière de Welse, au sud-ouest de Stétin.

ANGÉRONALES. s. f. pl. Fête d’Angérone, Déesse du silence. Voyez Angérone.

ANGÉRONE. s. f. Angerona, Angeronia. Nom d’une Déesse des anciens Romains. Festus & Julius Modestus, cités par Macrobe, Saturn. Liv. I. ch. 10. dérivent ce nom de angina, esquinancie, & veulent que cette Déesse fût ainsi nommée, parce qu’elle guérissoit de ce mal, dans l’opinion des Payens. D’autres ont prétendu qu’elle étoit ainsi nommée du mot angor, douleur, peine ; ou du verbe angor, je souffre, j’ai du chagrin ; parce que cette Déesse délivroit des peines & des chagrins. C’est ainsi, dit-on, que de pello on a fait pellonia ; & de populor, populonia, qui se trouvent le premier dans Arnobe, Liv. IV, & le second dans S. Augustin de la Cité de Dieu, Liv.VI, ch. 10. D’autres veulent que ce nom ait été fait d’angeo, je presse, je serre, parce que cette Déesse étoit la Divinité du silence, & qu’elle serroit ou fermoit la bouche ; c’est-à-dire, qu’elle faisoit garder le silence. Enfin quelques Auteurs doutent s’il ne faut point lire Agerona au lieu d’Angerona, & si ce nom ne vient point de agere, ago, j’agis ; parce qu’elle excitoit à agir fortement, comme dit S. Augustin, Liv. VI de la Cité de Dieu. Ango est l’étymologie de ce nom la plus vraie & la mieux fondée ; car Angerone étoit effectivement & la Déesse de la patience dans les maux, & la Déesse du silence, qui présidoit aux conseils, parce qu’il y faut du secret. D’ailleurs l’usage de lire Angeronia est ancien & constant ; il n’y a nul lieu de douter de cette leçon.

La fête d’Angerone, Angéronalia. Les Angéronales se célébroient à Rome le 21 Décembre. C’est Varron & Festus qui nous apprennent le nom de cette fête ; & Pline, Solin, & Macrobe qui nous disent le temps qu’on la célébroit, Voyez Saumaise, Exercit. Plin.p. 9.

ANGERS. Andegavum, Juliomagus Andium, ou Andegavorum Andegava, ou Andigarum Andigava. Ville de France, capitale d’Anjou, sur la rivière de Mayenne, entre l’endroit où elle reçoit la Sarte & le Loir, & celui où elle se jette dans la Loire. Angers s’appelle la Ville noire, parce qu’avant tout proche des carrières d’ardoises, elle en est toute couverte. Angers est l’ancienne Juliomagus. Elle a un Evêque suffragant de Tours. L’Académie d’Angers fut érigée en 1685, par Lettres Patentes du Roi. Cette ville est à 22°, 57’, 48” de longitude, & 47°, 26’, 0” de latitude. De la Hire, Tables astron. Il y a dans cette ville une Université, une Académie à monter à cheval, un Présidial, &c.

☞ ANGERVILLE. Petite ville de France, dans la Beauce, à trois ou quatre lieues d’Estampes, sur le chemin d’Estampes à Janville.

Angerville-le-Martel. Gros bourg de France, en Normandie, au pays de Caux, entre Gasni & Fécamp. Il s’y tient une foire considérable à la S. Mathieu.

ANGES. s. m. Angelus, ou de Angelis. Nom propre d’homme & de famille.

ANGEVIN, INE. s. m. & f. Andes, au pl. Andegavus, Andegavensis. On trouve quelquefois Andecavus. qui est de la province d’Anjou. M. Ménage, dont il est parlé si souvent dans cet ouvrage, étoit angevin. C’est aussi un adjectif : une famille angevine. Noblesse angevine. Dans le Parlement de Bretagne les charges françoises, c’est-à-dire, qui ne peuvent être possédées par des Bretons, mais seulement par des François, s’appellent aussi, Charges angevines, parce que la plus grande partie est possédée par les angevins, à cause du voisinage des deux provinces.

Angevine. s. f. Dans l’Anjou on donne ce nom à la fête de la Nativité de la Sainte Vierge. Le vrai mot est Angeine, mais les Angevins disent toujours Angevine, & ils prétendent que cette fête est ainsi appelée parce qu’elle fut d’abord célébrée en Anjou. Il faudroit de bonnes preuves de ce fait. On a donné au mot Angeine la vraie étymologie de ce mot. Voyez Angeine.

ANGHIÉRA. Ville du duché de Milan, en Italie. Angleria. Elle est sur le bord occidental du lac Majeur, près de l’endroit où le Tésin sort de ce lac. Elle est capitale d’un comté auquel elle donne son nom, borné au nord par le gouvernement des Suisses en Italie & le Valais ; par la vallée d’Aoust au couchant ; au midi, par le Vercellois & le Novarrois ; & à l’orient, par le territoire de Milan. Angleriæ, ou Angerianus comitatus.

ANGHIVE. s. m. Arbre de l’ile de Madagascar. La décoction de ses racines diminue l’ardeur de l’urine, & guérit de la gravelle.

☞ ANGIMI. Ville d’Afrique, dans la troisième partie du premier climat. Elle appartient à la province de Canem, au pays des Négres, voisine de la Nubie qu’elle a au midi.

ANGINE. Angina, æ. Maladie de la gorge qui rétrécit le larynx & le pharynx, & empêche de respirer & d’avaler. Voyez Esquinancie. Ce mot vient du latin Angere, suffoquer, étrangler. Col. de Villars.

ANGIOLOGIE. s. f. C’est une partie de l’Anatomie qui traite des vaisseaux du corps humain. Ce mot est grec, ἀγγειολογία, composé de ἀγγεῖον, vaisseau, & λόγος, discours. Voyez Angeiologie.

ANGIOSPERME.