Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/456

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

☞ Le contre-applégement, est la défense du défendeur, qui se plaint du trouble qui lui est fait.

☞ Ces mots ne sont plus d’usage au Palais, mais se trouvent encore dans plusieurs de nos Coutumes.

APPLÉGER. v. a. Vieux terme de Coutume. Appléger & cautionner un marché, c’est donner plége, ou caution d’un marché que l’on fait. Ragueau.

APPLICABLE. adj. m. & f. Ce qu’on destine, ce qu’on doit appliquer à quelque chose. Applicandus, addicendus. Dans les défenses des Lettres de Chancellerie, on met toujours, à peine d’amende applicable un tiers à nous, un tiers à l’exposant, & un tiers à l’Hôtel-Dieu. Il faut blanchir & préparer une bordure, avant que l’or soit applicable dessus. Dans un sens figuré on dit qu’un passage est ou n’est pas applicable au sujet dont il s’agit.

APPLICATION. s. f. Action par laquelle on applique une chose sur une autre. Applicatio. Application d’un emplâtre. Enseigner, apprendre l’application de l’appareil. Application d’un remède sur la partie malade.

Application, se dit au figuré, & signifie, attention de l’esprit à considérer un objet auquel il s’attache. Attentio, intentio. Il travaille avec une extrême application. La poësie demande une grande application d’esprit. God. On remarque que ceux qui s’appliquent aux mots & aux embellissemens, conçoivent les choses moins fortement, parce que leur esprit n’étant pas capable de cette double application, ce premier soin affoiblit la vivacité de leurs pensées. Port-R. Ces esprits profonds, dont la conduite est le fruit d’une application chagrine ou laborieuse, laissent lire sur leur visage l’importance de leurs projets. Les Asiatiques fuyoient le travail, jusqu’à l’application un peu tendue au discours. Perr. Nous ne considérons qu’avec dégoût, & sans beaucoup d’application, les idées abstraites de l’entendement. Maleb. L’application continuelle des Savans à la lecture, les rend distraits, & les enfonce en eux-mêmes. Bell.

Application, se dit aussi de l’adaptation d’un passage, d’une maxime à un sujet. Accommodatio, traductio. L’application de l’Apologue me semble dangereuse. Voit. Cette application me paroît juste.

Application, signifie aussi la destination d’une chose à son usage. Addictio, destinatio. On fait l’application des sommes d’argent qu’il a laissées par son testament.

☞ On dit aussi application d’une science à une autre, usage que l’on fait des principes de l’une pour perfectionner l’autre. Application de l’algèbre à la géométrie, de la géométrie à la physique.

l’Application des mérites de Jésus-Christ, est un terme dogmatique, qui signifie, l’action, ou l’acte par lequel Jésus-Christ nous donne, nous cède, nous transporte son droit aux biens qu’il a mérités par sa très-sainte vie, & par sa mort & passion. C’est l’application des mérites de Jésus-Christ, qui nous rend dignes de l’héritage céleste. L’application des mérites de Jésus-Christ, demande en nous de grandes dispositions. Ce sont celles qu’il faut apporter aux Sacremens, & que le Concile de Trente explique dans la VIe Session.

☞ APPLIQUE. s. f. Terme qui désigne une chose qu’on applique à d’autres dans certains ouvrages. Or d’applique. Pièces d’applique.

☞ En Orfévrerie, on appelle pièces d’applique, tout ce qui s’assemble par charnières, coulisses, goupilles, vis, écroues, agraffes, cliquets, crampons, boucles, clous ou rivures.

Applique, signifie aussi l’art par lequel on applique, on enchâsse quelque chose sur une autre : comme dans les ouvrages de rapport & de marqueterie, de damasquinure. Vermiculatum, tessellatum opus.

APPLIQUÉE. adj. f. pris substantivement. Terme de Géométrie. On sousentend ligne. Quelques Géomètres appellent Appliquées, ce que l’on appelle plus communément Ordonnées. Ce sont des lignes parallèles entr’elles, tirées à tous les points du diamètre d’une courbe, & terminées de part & d’autre par la courbe, ou, comme on le prend plus ordinairement, terminées d’un côté par la courbe, & de l’autre par le diamètre auquel elles sont appliquées.

APPLIQUER, v. a. Poser, mettre une chose sur une autre, en sorte qu’elle y soit adhérente. Admovere, apponere. Il y a plusieurs manières d’appliquer ; comme celle d’attacher avec des liens, appliquer un homme au carcan, à la question ; ou avec quelque matière gluante, appliquer une affiche à une porte, une emplâtre sur une plaie, de l’or sur une bordure ; ou avec des chevilles & ferremens, appliquer des moulures sur une menuiserie ; ou avec de simples filets, appliquer une broderie sur un habit, &c.

Appliquer, se dit aussi de ce qui se fait par un simple attachement passager. Appliquer des ventouses, des sangsues, des cautères. Cucurbitas imponere, aptare, admovere. Appliquer un soufflet, un coup de pied, des coups de bâton. Colaphum, calcem, fustem impingere. Cette dernière expression est familière.

Appliquer, se dit aussi en parlant de la destination d’une chose à certains usages ; ☞ de l’emploi d’une chose à l’égard d’une autre. Addicere, destinare. Il a appliqué cette succession à payer ses dettes. On applique les amendes aux pauvres, aux prisonniers. Un tel Bénéficier a appliqué aux réparations de son Bénéfice l’argent de ses bois.

Appliquer, se dit aussi au figuré, en parlant de l’esprit, apporter une grande attention à quelque chose. Appliquer son esprit, ou s’appliquer à la Poësie, aux Mathématiques. Se tradere.

☞ On dit absolument d’un homme qu’il s’applique ; pour dire, qu’il s’attache fortement à quelque chose. Il se dit encore figurément de l’adaptation d’un passage, d’une maxime, & que l’on fait convenir à quelque sujet. Accommodare. Et dans ce sens il s’emploie aussi au réciproque. On peut appliquer tel apologue : tel apologue peut s’appliquer & cet homme s’applique bien des choses qui ne lui conviennent point. Un avare ne s’applique jamais ce qu’on dit en général contre l’avarice.

☞ Dans cette acception il signifie s’attribuer, ou prendre pour soi, ou s’approprier. S’appliquer les louanges qu’on donne aux autres. S’appliquer le bien que les autres font. S’appliquer une chose qui a été donnée pour les autres.

Appliquer, se dit aussi en matière de piété, & signifie, donner, procurer, conférer. Conferre, impertire. Les Sacremens de la nouvelle Alliance sont des instrumens du Saint Esprit, qui servent à nous appliquer la grâce. Boss. C’est aussi par les Sacremens que Jésus-Christ nous applique ses mérites, c’est-à-dire, qu’il nous communique ses droits, qu’il nous fait participans des mérites infinis qu’il a acquis, & du droit qu’il a comme Homme-Dieu, en vertu de ses mérites, de ses actions, de ses souffrances, aux biens surnaturels de la grâce & de la gloire.

Appliquer, s’emploie aussi souvent avec le pronom personnel, & sur-tout parmi les Chirurgiens, & signifie, se poser, se mettre. Imponi, accommodari, admoveri. Les bandes & les compresses s’appliquent mieux étant mouillées.

Appliquer, en Astrologie, se dit lorsqu’une planète plus légère, ou d’un mouvement plus violent, va à une autre plus tardive, ou à son aspect. La Lune applique à la conjonction de Saturne, lorsqu’elle est au premier degré d’Ariès, & Saturne au sixième.

APPLIQUÉ, ÉE. part. On appelle absolument, un homme appliqué, celui qui est fort attaché à l’étude d’une science, à une profession, à une chose dont il fait sa principale occupation.

APPLIS. Terme de Coutume. En Bresse, on nomme Applis, les outils que le propriétaire fournit à son métayer lorsqu’il entre dans sa terre.

APPOINT. s. m. Menue monnoie que l’on donne ou que l’on ajoute pour achever une somme que l’on ne peut faire en grosses pièces. Pour faire cent francs, il faut quatre louis de 24 livres, un écu de 5 livres, & un appoint de 20 sols en monnoie.

Appoint, terme de Banque. C’est la somme qui fait la solde d’un compte ou le montant d’un article.

APPOINTEMENT