Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/463

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

place qu’on attaque, & de l’attaque même, comme tranchées, sappes, logemens, mines. Successio, Admotio exercitus ad muros, ad urbem, &c. On appelle les tranchées, lignes d’approches. Les assiégés font quelquefois des contre-approches pour interrompre les approches des assiégeans.

☞ On dit qu’une ville est de difficile approche ; pour dire, qu’il est difficile d’en faire les approches.

Approche. (greffer en) En terme de Jardinage. Voyez Greffe.

Approche. Terme de Fondeur de caractères d’imprimerie. Distance que doivent avoir les lettres d’imprimerie, à côté les unes des autres. Un caractère est approché quand toutes les lettres sont pressées les unes contre les autres, ce qui dépare l’impression.

☞ On entend par approche, en Imprimerie, l’union de deux mots qui sont joints, quoiqu’ils doivent être espacés, ou la désunion d’un mot, dont les syllabes sont espacées, quand elles doivent être jointes. Encyc.

Lunettes d’approche. Voyez Lunettes.

APPROCHER. v. a. Mettre une chose auprès d’une autre, la rendre moins éloignée qu’elle n’étoit. Admovere. Approchez ce siége, approchez la lumière. Approcher le canon de la place.

On dit qu’une lunette approche les objets, pour dire, qu’elle les fait voir comme étant plus proches. Acad. Fr.

Ce mot vient de appropriare, qui se trouve dans l’Exode. Menage. Quelques-uns le font venir d’appropinquare.

Approcher, dans un sens figuré, signifie avoir ou donner un libre accès. On dit approcher le Prince. Approcher la personne du Roi. Il approche l’oreille du Prince. Vaug. Et en parlant d’un Prince, d’un grand Seigneur, on dit qu’il a approché quelqu’un de lui ; peur dire, qu’il l’a admis dans sa familiarité, ou qu’il lui a donné quelque emploi qui l’attache à sa personne.

☞ On dit d’un homme de difficile accès, qu’on ne sauroit l’approcher.

Avoir accès, aborder, approcher, considérés comme synonymes. On a accès où l’on entre. On aborde les personnes à qui l’on veut parler. On approche celles avec qui l’on est souvent. Les Princes donnent accès : ils se laissent aborder : & ils peuvent permettre qu’on les approche. Qui joint à la hardiesse un esprit souple & flatteur, peut approcher les grands avec plus de succès qu’un autre. Quand on a dessein de s’insinuer dans les bonnes grâces des gens, on essaie de les approcher. Ceux qui approchent les Ministres de près, sentent bien que le public ne leur rend presque jamais justice ni sur le bien ni sur le mal. La belle éducation fait qu’on n’aborde jamais les dames qu’avec un air de respect, & qu’on approche toujours avec une sorte de hardiesse accompagnée d’égards.

Approcher, se dit encore activement pour exprimer l’accouplement des animaux. Les œufs des femelles qui n’ont point été approchées, par les mâles sont inféconds.

Approcher, est aussi neutre, & signifie être proche, devenir proche. Appropinquare. L’heure approche, le temps approche. Instat, imminet nox. La nuit approche. On ne sauroit approcher de cette place. Accedere. Le temps de la jeunesse est presque le seul où la vérité approche des Rois avec quelque liberté. Nicol. Les plus fermes ne voient point approcher la mort avec indifférence. La Roch.

Approcher, se dit au figuré, pour venir bien près ; atteindre presqu’au but que l’on se propose ; être presque semblable, avoir quelque convenance, quelque rapport, quelque parité. Proximè accedere ad, &c. il n’a pas trouvé le mot de l’énigme, mais il en a fort approché. Si ce Traducteur n’a pas égalé son original, il en a fort approché. Cela approche fort de la vérité. Un Poëte approche fort de l’Orateur. L’amour approche de la folie. On dit même, approcher de fort loin, quoique ces termes d’approcher & de loin semblent contradictoires. Longè, longo intervallo accedere. Tant s’en faut qu’il ait atteint la perfection de son original, il n’en a approché que de fort loin. Virgile a dit aussi proximus, sed longo proximus intervallo.

Approcher, se dit encore au figuré, pour se relâcher d’une partie de ses droits, de ses prétentions en faveur d’un accommodement. Aliquid de jure suo cedere, remittere. Des amis communs ont fait approcher ces deux plaideurs, sont venus à bout d’approcher ces deux plaideurs. Dans ce sens j’aimerois mieux dire rapprocher.

Approcher, est aussi récip. au propre & au figuré. Le temps s’approche. S’approcher du feu. Les hommes ont tant de peine à s’approcher, & sont si épineux sur leurs intérêts, que je ne sais comment ils peuvent s’accorder sur quelque chose. La Bruy. On sent déja que le soleil s’approche & revient à nous. Ne t’approche jamais de qui peut t’éclipser. Amelot.

Approcher le vent. Terme de Marine. S’est se servir d’un vent qui paroît contraire à la route, & le prendre de biais, en mettant les voiles de côté par le moyen des boulines & des bras.

Approcher à la pointe, à la double pointe, ou dent de chien, & à la gradine. Tous termes de Sculpteurs & de Marbriers, qui signifient, tailler & avancer un ouvrage de sculpture successivement avec ces trois outils, après l’avoir dégrossi & ébauché avec la masse & la pointe affutée de court. Scalprum, cuspidem marmori admovere.

Approcher, en termes de monnoie, se dit lorsque l’on ajuste les flans ou carreaux, pour les rendre du poids qu’ils doivent avoir : ce qui se dit particulièrement de ce qu’on en ôte d’abord, ou la première fois qu’on y touche. Nunumos legitimo ponderi exæquare.

APPROCHÉ, ÉE. part. Il a les significations de son verbe en latin comme en françois.

APPROFONDIR. v. a. Rendre plus profond, creuser plus avant. Fodere, defodere, cavare. Il faut encore approfondir le puits de cette mine. Il faut approfondir ce fossé, ces tranchées. Dans ce sens creuser paroît plus usité.

Approfondir, se dit figurément, pour dire, examiner à fonds, pénétrer dans la connoissance d’une chose. Altè penetrare, pervadere, penitùs scrutari. Il faut étudier les Auteurs qui ont approfondi les matières. Il ne faut pas toujours approfondir les choses. Pasc. Il y a des esprits qui éblouissent, & qu’on n’estime que parce qu’on ne les approfondit pas. La Bruy.

Approfondir, signifie aussi, rechercher exactement. Perquirere diligenter, accuratè scrutari. Si on approfondit toutes les circonstances de son affaire, c’est un homme perdu.

APPROFONDI, IE. part. Il a le sens de son verbe en françois comme en latin.

APPROFONDISSEMENT. s. m. Action par laquelle on approfondit. Il ne se dit ni au propre ni au figuré.

Ce mot vient du latin profundus.

APPROPRIANCE. s. f. Terme de Coutume. Prise de possession d’une chose achetée ou donnée. Vindicatio, assertio. C’est dans la Coutume de Bretagne la même chose que décret ailleurs : de même qu’ayant acquis un héritage, nous le faisons décréter pour notre sûreté, en Bretagne on poursuit l’appropriance, ou, pour mieux dire, la propriété.

APPROPRIATION. s. f. Action par laquelle on s’approprie quelque chose. L’appropriation d’une terre.

Appropriation en Juris prudence canonique, est l’application d’un bénéfice ecclésiastique à l’usage propre & perpétuel de quelque Prélat ou communautés religieuses, à un collége, afin qu’il en puisse jouir pour toujours. C’est ce que l’on appelle autrement union. Voyez ce mot.

Appropriation en Chimie, est l’état où sont mis deux corps qui ne peuvent s’unir ensemble que par le moyen d’un troisième qui dispose les deux premiers à s’unir. Acad. Fr.

APPROPRIEMENT. s. m. Dans la Coutume de Bretagne est la même chose qu’appropriance.

APPROPRIER. V. a. Rendre une chose propre, nette, agréable. Adornare, concinnare, expolire. Ce bourgeois a bien approprié sa maison depuis que je n’y