Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/464

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

suis venu. J’aimerois mieux dire, ajuster, accommoder proprement.

Approprier, signifie aussi, appliquer un passage à quelque chose qui lui convient bien, qui lui est fort propre. Accommodare. Cet Avocat a bien approprié l’espèce de cette loi à sa cause, elle y venoit fort bien. Approprier un exemple à un sujet. Ablanc.

Approprier, avec le pronom personnel, se dit des choses qu’on usurpe, & dont on se rend le maître. Vindicare sibi aliquid, asserere, addicere. Je lui avois prêté mon manteau, il se l’est approprié. S’approprier les ouvrages d’autrui. Boil. Se les attribuer, s’en dire l’auteur. Il n’y a point de nations au monde, où il y ait plus de vains titres que chez les Italiens ; ce qui vient de la facilité qu’ils ont de se les approprier. Cail. Ce favori obsède tant le Prince, & se l’approprie ainsi par une violente usurpation. Balz.

APPROPRIÉ, ÉE. part. pass. & adj. Il a les significations de son verbe en latin comme en françois.

Bénéfice approprié. Terme de droit canonique. C’est celui dont le revenu est annexé à quelque dignité ecclésiastique ou communauté qui nomme un Vicaire pour le desservir. C’est la même chose qu’uni. Voyez Union.

☞ En Angleterre, approprié & inféodé sont termes synonymes.

Ces mots viennent d’appropriare, & de proprius ; & l’on peut y faire sentir un peu les deux pp, quoiqu’on ne le fasse pas communément.

APPROVISIONNEMENT. s. m. Provision, fourniture des choses nécessaires à la subsistance d’une ville, d’une garnison, d’une flotte, d’une armée, d’un hôpital. Rerum necessariarum comparatio. Le détail de la construction des vaisseaux, de leur armement & de leur approvisionnement sera porté au bureau du Secrétaire d’Etat de la marine… Le Secrétaire d’Etat des affaires de la guerre, veillera au maintien de la discipline militaire, & prendra soin de pourvoir à l’entretien des troupes, à l’approvisionnement des hôpitaux d’armée, & à la réparation des fortifications. Merc. Oct. 1736. Déclaration du Roi du 16 Avril 1737, enregistrée au Parlement le 10 Mai suivant, qui établit un grénier dans la maison de la Salpêtriere, qui contiendra au moins dix mille muits de blé pour l’approvisionnement de Paris.

APPROVISIONNER. v. a. faire un approvisionnement. Res necessarias comparare. Il n’y a pas jusqu’à une sorte d’eau-de-vie dont il trouva le moyen d’approvisionner son vaisseau. Le P. Castel. Mém. de Trév. Voyez Approvisionnement.

APPROVISIONNÉ, ÉE. part.

☞ APPROUVER. v. a. Agréer une chose, y donner son consentement, trouver bon. Approbare, comprobare. Cette partie a approuvé & ratifié ce qui avoit été fait par son Procureur. Le Roi a approuvé ce que son Ambassadeur avoit fait.

Approuver, signifie encore autoriser, après un examen suffisant, par un témoignage authentique. L’Eglise a approuvé l’invocation des Saints, les prières pour les morts. Plusieurs Conciles ont approuvé cette doctrine. Ce Confesseur a été approuvé par l’Ordinaire. C’est le Maître du sacré Palais, qui approuve les livres à Rome.

Approuver, signifie aussi louer, trouver louable, digne d’estime. Je me passerai bien que vous approuviez mes vers. Mot. Je n’approuve point cette hypocrisie universelle ni le commerce des mensonges ingénieux, pour se tromper, qui est si fort en usage. Flec. Les hommes n’ont qu’une foible pente à s’approuver réciproquement. La Bruy. Il y a des gens de si mauvaise humeur, qu’ils ne peuvent se résoudre à approuver les meilleurs choses. Bell.

APPROUVÉ, ÉE. part. Probatus, approbatus.

APPROXIMATION. s. f. Terme d’Arithmétique & d’Algèbre. C’est l’opération par laquelle on approche toujours de plus près en plus près d’une racine, ou d’une quantité, que l’on cherche, & qu’on ne peut trouver exactement. Wallis a donné des méthodes d’approximation dans son histoire d’Algèbre, pag. 317.

Voyez encore les Transactions philosophiques, N. 215.

Approximation. Approximatio. Méthode singulière de guérir une maladie, en la transplantant, à la faveur du contact immédiat, dans un animal ou dans quelque substance végétale. Dict. de James.

☞ APPUI. s. m. Fulcrum, fulcimen, fulcimentum, fulmentum. On fait ordinairement ce mot synonyme de soutien & support. On a tort, chacun de ces mots a son idée propre. Les Vocablistes qui le définissent, support, ce qui sert à soutenir, ne disent que ce que dit l’Acad. & ne nous apprennent rien de plus touchant le caractère propre de ce mot. On donne le nom d'appui à ce qui fortifie, à ce que l’on met tout au près pour résister à l’impulsion des corps étrangers. Syn. Fr. Une muraille est appuyée par des arcs-boutans. Ce qui est violemment poussé ou ce qui penche trop a besoin d’appuis. Le soutien porte, on le place au-dessous pour empêcher de succomber sous le fardeau : une voute est soutenue par des colonnes. Ce qui est excessivement chargé, ou ce qui est trop lourd par soi-même, a besoin de soutiens. Le support aide ; il est à l’un des bouts, pour servir de jambage. Le toit d’une maison est supporté par les gros murs. Les pièces d’une certaine étendue qui sont élevées ont besoin de supports.

☞ On met des appuis pour tenir les choses dans une situation droite ; des soutiens pour les rendre solides ; des supports pour les maintenir dans le lieu de leur élévation.

Appui, hauteur d’appui. On appelle ainsi en Architecture ce qui n’est élevé qu’autant qu’il faut pour se pouvoir appuyer dessus. Mur à hauteur d’appui. Les accoudoirs des fenêtres s’appellent aussi appui, & doivent être de deux pieds huit pouces. Podium. Appui allégé, est celui qui est diminué de la profondeur de l’embrasure pour regarder plus facilement au dehors, & pour soulager le dessous. Les balustrades des jardins sont à hauteur d’appui. La pierre qui sert à s’accouder s’appelle aussi appui.

☞ Ce mot s’emploie quelquefois au figuré. Remettre quelqu’un à hauteur d’appui, c’est-à-dire au niveau des autres hommes. Vous êtes bonne quand vous dites que vous avez peur des beaux esprits. Hélas ! si vous saviez qu’ils sont petits de près, & combien ils sont quelquefois empêchés de leur personne, vous les remettriez bientôt à hauteur d’appui. Me de Sev.

☞ On donne encore assez improprement le nom d’appui au modillon ou corbeau sortant de la muraille pour soutenir une poutre. Mutulus.

Appui, se dit encore des pièces de pierre, de bois ou de fer qui sont le long des rampes des escaliers, & des galeries, qui sont à hauteur d’appui, afin d’empêcher les passans de tomber. Il y a des appuis rampans, podium aulive, & des appuis carrés, podium rectum.

☞ En Mécanique, on appelle appui ou point d’appui, le point fixe par lequel le levier est appuyé. Les ouvriers le disent d’une pierre, ou d’un éclat de bois qu’ils mettent sous leurs pinces & leviers pour remuer des pierres & fardeaux : ce qu’ils appellent aussi, Orgueil, cale, & en termes scientifiques, Hypomoclion. C’est proprement le point fixe autour duquel le poids & la puissance sont en équilibre dans le levier.

☞ Dans une balance ordinaire le point d’appui est le point milieu par lequel la balance est suspendue.

Appui. Fulcrum. En termes de Tourneur, signifie cette longue piéce de bois, qui porte des deux bouts sur les deux bras des deux poupées, & que le Tourneur a devant lui, lorsqu’il travaille, pour soutenir & affermir son outil. On l’appelle quelquefois simplement la barre du tour, mais plus ordinairement, le support.

Appui, se dit figurément pour, protecteur, défenseur. Præsidium, columen. L’Eglise a besoin d’appuis temporels. Cl. Ce Ministre est l’appui de l’Etat. Le principal appui du Prince est moins la force de ses armes, que l’estime qu’on a pour lui, & l’application qu’il a à la mériter. Le Gend. Le Seigneur est mon appui. Arn. Il est étrange à combien de choses l’âme s’attache, & combien il lui faut de petits appuis pour la tenir en repos. Nicol.

Ce