Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/505

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

l’Eglise grecque, celui qui garde le livre des évangiles, pour s’en servir aux saints mystères. Codin.

Archonte des contaces est toujours de l’ordre & du nombre des lecteurs. L’archonte des contaces étoit destiné à garder les contaces, ou livres d’églises, & à en avoir soin. Voyez Arcudius, l’Eucologe, &c.

Archonte des murs, c’étoit l’Officier qui avoit soin des murs de la ville. Cantacuzéne, Siméon Logothête, le continuateur de Théophane en parlent.

Archonte du tulde, c’étoit un Officier de guerre qui avoit soin des bagages de l’Armée. L’Empereur Léon en parle dans ses Tactiques.

Archonte des lumières, ou des hommes, (τῶν φωίων) Officier ecclésiastique qui étoit chargé du soin de ceux qui devoient bientôt recevoir le baptême, Voy. Codin, ch. 1. n. 26.

Archonte de l’orfévrerie, (τοῦ χρυσοχοείου) le nom seul de cet Officier fait connoître en quoi consistoit l’exercice de sa charge. Voyez Léon le Grammairien.

ARCHONTIQUE. s. m. & f. Archonticus. Nom de secte hérétique qui s’éleva vers la fin du second siècle. Les Archontiques furent ainsi nommés du mot grec Ἄρχοντες, dont on se sert pour exprimer la hiérarchie des Anges, que nous appelons Principautés ; parce qu’ils enseignoient que c’étoient ces Principautés qui avoient créé le monde. Les Archontiques rejetoient tous les sacremens ; ils nioient la résurrection des morts, &c. Godeau. C’étoit une branche des Valentiniens. Ils s’abandonnoient à toutes sortes d’impuretés. Voyez S. Epiph. hér. 40. S. Aug. hér. 20. Théodoret & Baronius à l’an 175. Les Archontiques avoient des livres particuliers, qu’ils nommoient les Révélations des Prophètes. Fleury.

ARCHURE. s. f. Terme de Menuisier, qui se dit des pièces de menuiserie qui sont au-devant des meules d’un moulin, & qui, quand il les faut rebattre, se démontent. Ces archures sont aussi garnies de leurs couverseaux.

ARCIS. Ville de France. Arciaca. Elle est en Champagne, sur la rivière d’Aube, au nord de Troyes.

ARCIUT. s. m. Terme de Coutume. C’est une redevance ou un droit que les Abbés laïques en Béarn, les Chapitres & les autres Ecclésiastiques qui ont acquis des dixmes, ou par achat, ou par donation, payent aux Evêques. De Lauriére sur Ragueau.

ARCKEG. Lac d’Ecosse. Arcus. Il est dans la province de Loquebar, près de celle de Murray, & un peu à l’occident d’un autre lac nommé Cogh.

ARCKLO, ARECKLO, ou ARCKLOW. Ville de la Lagénie, en Irlande. Arkeloa. Elle est sur la côte du comté de Vicklo, au midi de la ville de ce nom, & à l’embouchure du Doro.

☞ ARCO (l’). s. m. Terme de Fonderie. Parties de cuivre répandues dans les cendres d’une fonderie, & qu’on retire, en criblant ces cendres, & en les faisant passer successivement dans différens tamis.

ARCO. Petite ville de l’Evêché de Trente, en Allemagne. Arcus. Elle est sur la rivière de Sarca, quelques lieues au-dessus de l’endroit où elle entre dans le lac de Garde.

ARCOB. Nom d’une ville de la Terre-Sainte, & d’une contrée à laquelle cette ville donnoit son nom. Arcob. Elle étoit autrefois dans le royaume de Basan, au-delà du Jourdain. Elle fut donnée à la demi-tribu de Manassé, qui resta à l’orient du Jourdain. Elle avoit à l’occident le petit lac de Mérom, à l’orient la terre de Hus, & au nord la Trachonitide.

ARCOIR. Vieux mot qui se disoit des choses qui fléchissoient. Borel. In arcum flecti, ou curvari. Ce mot vient d’arc.

ARÇON, s. m. Terme de Sellier. Sellæ equestris arcus. C’est une espèce d’arc composé de deux pièces de bois qui soutiennent une selle de cheval, & qui lui donnent sa forme. Il y a un arçon de devant, & un arçon de derrière. Les parties de l’arçon sont, le pommeau ou la petite poignée de cuivre qui est élevée au-devant de la selle. Le garrot est la petite arcade qui est un peu élevée au-dessus du garrot du cheval. Les mamelles sont l’endroit où aboutit le garrot, & les pointes sont au bas de l’arçon. Il y a des arçons mobiles pour les selles à tous chevaux, qui changent l’ouverture de la selle. L’arçon de derrière porte le troussequin. Les arçons doivent être nervés & ferrés, ☞ c’est-à dire, couverts de nerfs de bœufs battus & réduits en filasse, puis collés tout autour des arçons pour les rendre plus forts. Le chef-d’œuvre des Selliers est un arçon à corps, qu’on faisoit autrefois pour les Gendarmes, dont le troussequin alloit jusqu’au milieu du dos.

On appelle Pistolets d’arçon, ceux qu’on porte ordinairement à l’arçon de la selle.

On dit encore, il portoit toujours un tel livre à l’arçon de la selle ; pour dire, il l’avoit toujours avec lui. Dans les Tournois & combats de lance, on dit qu’un Cavalier a fait perdre à un autre les arçons, qu’il lui fait vuider les arçons, ☞ pour dire qu’il l’a désarçonné, ou renversé de cheval. Excutere ex equo, è sellâ.

☞ Dans un sens figuré, être ferme dans ses arçons, sur ses arçons, c’est être ferme dans son opinion, dans ses principes. Et perdre les arçons, être embarrassé, déconcerté. Faire perdre les arçons à quelqu’un, l’embarrasser, le déconcerter.

Arçon. Terme de Chapelier. Instrument fait en archet de violon qui est long de cinq ou six pieds, qui n’a qu’une corde & dont on se sert pour arçonner la laine.

Arçon, se disoit encore autrefois pour archet.

Si porte l’arçon & la lyre.

ARÇONNER. v. a. Terme de Chapelier. Faire voler la laine avec l’arçon, la diviser, la séparer pour la mettre en état d’être employée.

☞ ARÇONNÉ, ÉE. part. Poil arçonné. Laine arçonnée.

ARÇONNEUR. s. m. Ouvrier qui arçonne la laine, le poil, & autres matières, après avoir été cardées, pour être employées à divers usages, & particulièrement dans la Chapellerie. Les Cardeurs de Paris sont aussi appelés par leurs Statuts, Maîtres Arçonneurs.

ARCOS. Ville d’Andalousie, en Espagne. Arcus, Arcensium Colonia. Elle est sur la rivière de Guadalette, au-dessus de Xérès de la Frontera.

Arcos, est encore une autre ville d’Espagne, située dans la vieille Castille, vers les confins de la nouvelle, & de l’Arragon, sur la rivière de Xalon, au-dessus de Médina-Cœli. Arcus.

Il y a aussi en Portugal, Arcos de l’Estramadure, ou du Val de Vez. Arcus.

ARCOT. s. m. Excrément de cuivre jaune dont on fait le potin en le mêlant avec du plomb.

ARCOUS. s. m. Nom d’homme. Arcontius. Saint Arcous n’a point été connu de Bollandus, ni par du Saussai. Il se trouve dans le Martyrologe de Viviers. Il y a un Prieuré du nom de S. Arcous sur la rivière d’Allier. Chast.

ARCTIQUE. adj. m. Terme d’Astronomie, arcticus, boreus, septentrionalis. C’est l’épithète que l’on donne au pole qui est élevé sur notre horizon ; ainsi nommé, à cause des étoiles de la petite Ourse, nommée ἄρϰτος en grec, parce que la dernière étoile de sa queue marque le pole septentrional, lequel n’en est éloigné que de deux degrés. Le pole arctique, polus arcticus.

On appelle aussi arctique tout ce qui est du côté du pole arctique, tout ce qui est septentrional. L’hémisphère arctique est la moitié de la sphère, qui a pour pole ou pour centre le pole arctique. Le cercle arctique est le cercle polaire septentrional, éloigné de 23 degrés, 29 minutes du pole arctique, & selon M. Harris, 23 degrés, 30 minutes. Les terres arctiques, terræ arcticæ, ou septentrionales, sont des terres inconnues, situées au septentrion de l’Europe & de l’Amérique vers le pole arctique. Elles comprennent la nouvelle Zemble, la nouvelle Irlande, le Spitsberg au nord de l’Europe ; le vieux & le nouveau Groenland, les îles de Cumberland & Ralegh, le nouveau Nort-Wales, le nouveau Danemarck, & la terre de Jesso au nord de l’Amérique.