Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/152

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
ACTUELLEMENT
62


puissance et l’infinité actuelle. MoNTADGNE, trad. de HAYmoND SEBoN, ch. 6. — Ce que j’en parle n’est pas contre les Philosophes actuels et dignes de ce nom. Mais je parle contre ceux qui meriteat plus d’entre appeliez antiphilosophes que Philo- sophes. PALISSY Dise. admir., d-es Metaux (p. 209).

Actif, efficace. — De prier Dieu me fa_ult es tre actuel, Et. vous aussi, faisant le continu, à celle fin que mon corps soustenu Soit d’ung tel bien qui est spirituel. Rh DE. COLLE RY El Rondeaux, 57. — Non seulement il voit., mais aussi ordonne ce qu’il veut astre fait… La providence de Dieu est actuelle, comme l’on dU.CALvira, Tr.stit., 1, xvi, 4. • — Sa blanche charitable et delicate main Me par- fuma le chef et la. barbe de pouldre, Pouldre, l’honneur de Cypre. actuelle à resouldre L’ulcere qui s’encharne air plus creux de mon sein. Depuis telle fa-veur j’ay sen mon cœur sain, Ma playe se reprendre, et mon mal se dissouldre. RONSA RD, Sonnets pour Helene, I, J’IL Cauiere actuel. Cautère qui agit immédiatement — A telle n’y fa.ut ancunement toucher par ins- trument., ny par cautere actuel, ny potentiel. AMBR. PAR11 Vil 7. — 11 n’applique le fer, ou le cau-tere actuel ou potentiel à la gare renie de son Arne.. LE LOYER, IliSt. d-CS SpeareS„ \FIT, 1. — Ce moien est 1.In cautere actuel qu’il vous saut ap- pliquer an muscle respandant à cent endroit… et aussi test vostre douleur cessera.. BEROALDE VERVILLE Foyage des Princes foriunez, p. 166.

Actuellement. Effectivemiunt, réellement. — Si on vouloit dire à. un rnaistre es arts Je jour de ses determinances, qu’il eut des oreilles d’asiie actuellement et qu’il n’eut pas la sagesse de Salo- mon potentialement, Pr AH U REAU, 2e Dile. du Deinocritic, p. 160-161. — Et ne faut pas que ce- luy qui se contient de paillarde]. actuellement sc’ Datte comme s’il n’estoil poini coulpable d’im- pudicité, si son cœur hrusle de mauvaise concu- piscence. CALVIN, Insiit„ I I, viii, 43. — Sairrct Angustin„. note pruclornment que quand la pa- tience est conjointe aveu sa puissance et vertu, que non seulement il permet, mais qu’il gouverne ac- luellement. Io., ib., III, xxiii, 1. Comme le Ma- gistrat, en puniseafit les mauvais zi(.1 i".]’fluent, doit. p— urger l’Eglise des scandales, ainsi lu ministre de la Parolle doit de son ceste aider au Niagistrat„ à ce qu’il n’y ait pas tant de malfaiteurs. ID., ib., IV, 3. — I1 suffit. bien que Uri Roy employe quelquefois son loisir à ou ir cha.nter les chantres.,. Mais qui actuellement exerce quelque art basse et vile, il produit en tesmoigna.ge contre soymesme le labeur qu’il a employé en choses Inutiles. .\ YOT, Périelée, 1-2. — C’est bien plus d’estre par uffect et actuellement infiny, que par cogita- tion seulement— IVIorirridau ir, trad. de RAYMOND SELON, Chi 64. — ri Lote dit, que potentielle- ment ils [les corps] se divisent cri infiny, mais ac- tuellement, nen. Anlyorr, Opinions des Philoso- ph-es, 1, 16. — En iceluy a… infinis pourtraits de consultations et imaginations, que celuy qui jour et. an entier n’y a esté actuellement et de fait n’y peut rien comprendre,. Diu FArt, Contes (Mettra ()el, 30. — Il depesche vers le Pape Zacharie un Ambassadeur pour luy bailler sou advis, auquel des deux devon appartenir la Couronne, ou à celuy qui n’estoit Roy que par contenance, ou l’autre qui sans porter le nom l’estoit actuelle- ment. PAsQuiER„ Rechcrehee, III, 10. — Si Dieu n’eust point creé l’homme, il eust esté vraye- ruent tont bon, mais il n’eust point. esté actuelle- ment misericordieux, d’autant que la misericorde ne s’exerce qu’envers les miserables. St FaAxçois DE SALES, Entretiens spirituels, 2 (VI, 20). — Pour s’y mettre [en la présence de Dieu], il faut revo- quer son arise de tout autre objet et la rendre at- tentive t cette presence actuellement. I } Leures, 938.

Actus, — Le poing armé je sou tiens mon rnoyen Et mon actus afable a I’Afligé. Moral troys personnagee, dans le Théâtre mystique, p. 228..

Acueil, Acueillirl Acuillir, v. Accueil, Ac-

Aculer, v. Acerdere

Aculler. Aiguillonner. — Au point perfis que spondille et museulle, Sens vernacule„ cartilage, auricule D’Isis nulle Dyana creptiscule. A ne. Poés. /pane, XIII, 387.

Acut. Aigu. — A c.ha.cun angle estait crie un tourrion à quatre angles acutz. RABELAis, Seiomachie (III, 397). — En… figure… telle qu’est un angle acut. ID., Pantagr, IV, 33. — L’harmonie se fait de tons et. accons bien differens, grave, acut, haut, gresle„ LE Lo ï E RI Hie. es Spectres, — Faisoll bon ouïr le chant des femmes meslé à celuy des hommes, faisant une Symphonie har- monieuse du grave avec Pacut. ID., ib, VIII., 3. — L’Aine composee du grave et du rnateriel cornme l’eau et la terre, et. de l’acut etspirituel, comme le feu et l’air. Ib., ib., V, 2.

Adagial, — Sen.tence. Grave, judiciaire… ada.— giale, M. D L LA PORTE, Epithetes.

Adaleur. ildeocasseau. Turhulent., , effronté, adaieur, I. harceleur, M. DE LA PoRTE, Ep iiketes. Plaidereau. Chicaneur… adaieur, I. harceleur. In., ib.

Adam (morceau d’). — La teste et extrernité do la Trachée artere, qu’on appelle vulgairement le morceau. d’Adam.. PARÉ, IV, 15.

Adamant, Adarnas, Diamant, — Je messaie- ray de dire deux motz de ceste belle vertu Ani- mo.. ;, ité bonne, et de la gemme nommee Adamas. AtnE Dr, BK Le : Es, rr Cilotéricrene Margaritique 71). — Ta vertu estinceiIée Comme le riche Adamant, Qui de sa force cellee Fraude l’honneur e PErnant. LE CARON, Poesies, 47 v°.

Adamantin. De diamant, de la nature du dia- mant. — De ces gemmes Adamantines les meil- leures viennent d’Inde, et ont aucune convenance avecques le crystal, à cause quelles ont plusieurs costez et faces. LE/11 ACRE DE BELGES, la Couronne Margaritique (IV, 75). — Et. de Diaspm en la co- lonne eSpesse, De forte °haine et dans Lettres infuse Et du Marrein Topace. Adamantine, Que mainte Dame usoit, mais plus ne s’use, Lia Amour. VAsourci Pliii, inuL, trad. de PÉTRARQUE, L. IV, Triomphe de Chauteté. — Depuis, Ô Dieu, de d’aine adamantine Ayant lié’ceste belle ma- chine [le monde]. BAÏP, PŒnieS5 L., II (II, 78). — Si le pore des Dieux, quand il lit le partage Des estats establis en son grand heritage, Engrava des trais sœurs [les Parques] l’avant chanté destin Irrevocablement en œuvre adamantin. IB., ib. (li, 120). — De roembre : O., de bras cloué sur une roche A doux adamantins, repaistre le bec croche D’un aigle puisses-tu. ID., In 123-1M).

(Fig.). Extrèmernent dur. — Co.mhien que ta parfonde eloquenee soit de telle efficace, quelle pourroit tirer en sa sentence mesmes un cœur adamantin. Lemaire de Beloes, 11.1usir., I, 25. — Vous avez bien les cœurs adamantins De soustenir ces boucs, puants mastins, Luteriens et doctes en paincture, Faulx monnoyeurs de la Saincte