Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 14.djvu/123

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


très-mauvais effet ; & jamais cela ne sauroit se pratiquer heureusement, sans retrancher quelque autre son de l’accord. Voyez au mot Accord, les cas & le choix de ces retranchemens.

L’intelligence parfaite du renversement ne dépend que de l’étude & du travail ; le choix est autre chose, il y faut l’oreille & le goût. Il est certain que la basse fondamentale est faite pour soutenir l’harmonie, & regner au-dessus d’elle. Toutes les fois qu’on change cet ordre, & qu’on renverse l’harmonie, on doit avoir de bonnes raisons pour cela, sans quoi l’on tombera dans le défaut de nos musiques récentes, où les dessus chantent quelquefois comme des basses, & les basses toujours comme des dessus ; où tout est confus & mal ordonné, sans autre raison, ce semble, que de pervertir l’ordre établi, & de gâter l’harmonie. (S)

Renversement, (Horlogerie.) c’est dans les montres la mécanique par laquelle l’on borne l’étendue de l’arc du supplément, pour que la roue de rencontre reste en prise sur la palette ou sur le cylindre, pour pouvoir les ramener dans l’un & l’autre cas.

Dans l’échappement à palette bien fait, le balancier porte une cheville qui va s’appuyer contre les bouts de la coulisse, & le balancier peut décrire 240 degrés.

Dans celui à cylindre, le balancier porte de même une cheville qui va aussi s’appuyer sur les bouts de la coulisse, ou sur une cheville posée à cet effet, parce qu’on peut lui donner plus de 300 degrés à parcourir ; sans quoi la coulisse deviendroit trop courte pour la sureté du rateau.

Dans les montres à vibration lente, telles que celles qui battent les secondes, il faut faire un renversement double, c’est-à-dire qu’il faut mettre deux chevilles au balancier, vis-à-vis l’une de l’autre, l’une en-dessus, l’autre en-dessous ; & au moyen de ces deux chevilles, placées aussi vis-à-vis l’une de l’autre sous le coq, le balancier vient borner ses arcs par les deux extrémités de son diametre ; & par-là les pivots sont plus en sureté que si le balancier n’étoit retenu que par son rayon. Cela est nécessaire dans les montres qui battent les secondes, parce que leurs balanciers sont pesans, & le ressort spiral foible. Je donne un tour à parcourir aux balanciers de ces sortes de montres. Article de M. Romilly.

RENVERSER, v. act. (Gram.) c’est abatre avec violence. Le vent a renversé les arbres de ce jardin ; ce luteur a renversé son antagoniste, ce cheval a renversé son cavalier ; allons renverser ces dieux que les vers rongent sur leurs autels ; renversez ou retournez ce plat ; un cône est renversé ; une pyramide est renversée ; cette ligne d’infanterie se renversa sur la seconde ; la cavalerie fut renversée sur l’infanterie ; on renverse les accords en musique, voyez l’article Renversement. Cet accident lui a renversé la cervelle ; cette banqueroute a renversé sa fortune ; on risque de se blesser les reins en se renversant trop en arriere.

Renverser une terre, (Jardinage.) c’est la retourner. Voyez Retourner.

RENVI, s. m. à différens jeux de cartes, c’est la mise d’un nombre de jettons qu’un joueur hasarde en sus d’un autre, pour lui disputer un avantage ou un jeu.

RENVIDER, parmi les Cardeurs de laine, c’est rapprocher le bras de la broche du rouet pour y tourner le fil.

RENVIER, c’est à l’ambigu, au breland, & autres jeux, mettre une quantité de jettons au-dessus d’un joueur, pour acheter les mêmes prétentions qu’il a sur quelque coup.

RENVOI, s. m. (Gram.) retour d’un endroit dans un autre, d’une chose à celui qui l’a envoyée. On dit une chaise de renvoi ; le renvoi d’un présent est déso-


bligeant ; le renvoi de la lumiere par un objet ; le renvoi d’une injure à celui qui l’a faite ; une omission à intercaler par le renvoi : on désigne par un signe qui marque ce qu’il faut restituer. Ce copiste n’entend rien aux renvois ; il brouille tout. Je hais la méthode de Wolf, elle fatigue par la multitude des renvois, & elle en devient d’une obscurité profonde & d’une sécheresse dégoûtante, par une affectation barbare & gothique de démonstration rigoureuse & de briéveté. En l’introduisant en Allemagne, cet homme fameux y a éteint le bon goût, & perdu les meilleurs esprits. Le renvoi d’un tribunal à un autre fatigue le plaideur & le ruine.

Renvoi, (Jurisp.) dans un acte est une marque apposée à la suite de quelque mot, & qui se refere à une autre marque semblable, qui est en marge ou au bas de la page, où l’on a ajouté ce qui avoit été obmis en cet endroit dans le corps de l’acte. Les renvois doivent être approuvés des parties contractantes & des notaires & témoins, ainsi que des autres officiers dont l’acte est émané, à peine de nullité. On ne signe pas ordinairement les renvois, mais on les paraphe. Voyez Apostille, Interligne, Paraphe, Rature.

Renvoi en fait de jurisdiction, est l’acte par lequel un juge se départ de la connoissance d’une affaire pendante pardevant lui, & prescrit aux parties de se pourvoir devant un autre juge qu’il leur indique, auquel la connoissance de l’affaire appartient naturellement.

Il n’y a que le juge supérieur qui puisse user de renvoi à l’égard d’un juge qui est son inférieur ; le juge qui est inférieur à un autre, ou qui n’a point de supériorité sur lui, ne peut pas user à son égard du terme de renvoi, il ordonne seulement que les parties se pourvoiront pardevant les juges qui en doivent connoître.

La partie qui n’est point assignée devant son juge, peut demander son renvoi pardevant le juge de son domicile, ou autre auquel la connoissance de l’affaire appartient.

Celui qui a droit de committimus peut faire renvoyer devant le juge de son privilege, l’assignation qui lui est donnée devant un autre juge : l’huissier fait lui-même le renvoi en vertu des lettres.

L’ordonnance de 1667, tit. 6. article 1. enjoint aux juges de renvoyer les parties pardevant les juges qui doivent connoître de la contestation, ou ordonner qu’elles se pourvoiront, à peine de nullité des jugemens ; & en cas de contravention, il est dit que les juges pourront être intimés & pris à parti : mais cela n’a lieu que quand le juge a retenu une cause qui notoirement n’étoit pas de sa compétence. (A)

Renvoi devant un ancien avocat, c’est un jugement qui enjoint aux parties de se retirer devant un ancien avocat qui leur est indiqué, pour en passer par son avis.

La cour renvoie aussi certaines affaires au parquet des gens du roi, pour en passer par leur avis.

On renvoie encore les parties devant un notaire, ou devant un expert calculateur pour compter. (A)

Renvoi, s. m. (Com. on appelle dans le commerce, marchandises de renvoi, celles qui ont été renvoyées par un marchand à celui de qui il les avoit reçues. Ces sortes de renvois se font ordinairement ou parce que les marchandises ne se sont pas trouvées des qualités qu’on les avoit demandées, ou parce qu’elles se sont rencontrées défectueuses ou tarées, & dans l’un ou l’autre cas, tant les frais du renvoi que les droits qui ont pu être acquittés pour raison de ces marchandises, tombent en pure perte sur celui à qui elles appartiennent, & qui en a fait l’envoi. Diction. de Com.

Renvoi, s. m. en Musique, est un signe figuré à