Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 14.djvu/844

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donnoient à plusieurs, mais qui alloient toujours à ceux dont la cuisine étoit la meilleure :

Hos major rapuit canes culina. (D. J.)

SCURVOGEL, s. m. (Ornithol.) nom donné par les Hollandois à un oiseau d’Amérique, nommé par les habitans du Brésil jabiruguacu. C’est une espece de grue, ou du-moins fort approchante de ce genre d’oiseau. Son bec est large, long de sept ou huit pouces, arrondi & un peu crochu au haut vers la pointe. Il porte sur le sommet de la tête une espece de crête cendrée grise. Son cou est extrèmement long, sans aucune plume ainsi que la tête ; & ces deux parties sont seulement couvertes d’une peau écailleuse. Sa queue est courte & noire ; le reste de son plumage est blanc, excepté sur les grandes plumes des aîles, qui sont noires avec une espece de teinte purpurine. Cet oiseau dépouillé de sa peau est d’un goût délicat ; sa grosseur approche de celle de la cicogne. (D. J.)

SCUTAGE, s. m. (Hist. d’Ang.) le scutage étoit un service militaire auquel les possesseurs des fiefs étoient obligés envers le roi. Ce mot désigne aussi la redevance que les feudataires payoient au prince pour être dispensés de ce service ; enfin ce mot signifie la taxe qu’on avoit mise sur chaque vassal pour quelque service public. Depuis Guillaume I. les rois d’Angleterre avoient souvent imposé de pareilles taxes sans le consentement des états, c’est pourquoi le scutage fut aboli par la grande chartre. (D. J.)

SCUTARI, (Géog. mod.) ville d’Asie, dans l’Anatolie, vis-à-vis le port de Constantinople, dont elle est regardée comme un des fauxbourgs ; c’est d’ailleurs un des principaux rendez-vous des caravanes d’Arménie qui vont trafiquer en Europe.

Le port de Scutari servoit autrefois de retraite aux galeres de Chalcédoine ; & ce fut à cause de sa situation, que les Perses, qui méditoient la conquête de la Grece, la choisirent, non-seulement pour en faire une place d’armes, mais pour y déposer l’or & l’argent qu’ils tiroient par tribut des villes d’Asie. Tant de richesses lui firent donner le nom de Chrysopolis, ou ville d’or, selon Denys de Bysance, au rapport d’Etienne le géographe, qui ajoute pourtant que l’opinion la plus commune étoit que le nom de Chrysopolis venoit de Chrysès, fils de Chryséïs & d’Agamemnon.

Il semble que cette ville soit destinée à servir de retraite à des maltotiers ; car les Athéniens, par le conseil d’Alcibiade, y établirent les premiers une espece de douane, pour faire payer les droits à ceux qui navigeoient sur la mer Noire. Xénophon assure qu’ils firent murer Chrysopolis ; cependant c’étoit bien peu de chose du tems d’Auguste, puisque Strabon ne la traite que de village. Aujourd’hui c’est une grande ville, & même la seule qui soit sur le bosphore du côté d’Asie. Cédrene nous apprend qu’en la dix-neuvieme année de l’empire de Constantin, Licinius son beau-frere, après avoir été battu plusieurs fois sur mer & sur terre, fut fait prisonnier dans la ville de Chrysopolis, & de-là conduit à Thessalonique, où il eut la tête tranchée.

Scutari est embellie d’une mosquée royale & d’une maison de plaisance, ou serrail du grand-seigneur. Long. 46. 31. lat. 41. 7. (D. J.)

Scutari, (Géog. mod.) par les habitans du pays Scadar, anciennement par les Romains Scodra, dont on peut voir l’article.

Scutari est une ville de la Turquie européenne, capitale de l’Albanie, à dix lieues d’Antivari, vers le levant, entre le lac de Zenta & la petite riviere de Boiana. Elle a été le siege des rois d’Illyrie. Les Turcs en sont les maîtres depuis l’an 1478. Elle est grande, peuplée ; & défendue par une citadelle. Il y a un évêque latin, sous la métropole d’Antivari. C’est la


résidence d’un bacha. Long. 37. 12. latit. 42. 35. (D. J.)

Scutari le cap de, (Géog. mod.) c’est le même que celui qu’on appelloit anciennement le Bœuf, où le passage du Bœuf ; ce qui prouve qu’il faut prendre cet endroit-là pour le commencement du bosphore, puisque ce bœuf prétendu y traversa le canal à la nage. Les poëtes ont aussi publié qu’Io, maîtresse de Jupiter, avoit passé ce détroit déguisée en vache.

Charès, général athénien, battit auprès de ce cap la flotte de Philippe de Macédoine qui assiégeoit Bysance. On y enterra Damalis, femme de ce général, laquelle mourut de maladie durant ce siége ; & les Bysantins en reconnoissance des services que Charès leur avoit rendus, y dresserent un autel en l’honneur de son épouse, & une colonne qui soutenoit sa statue. De-là ce lieu retint le nom de Damalis, qui veut dire une vache. On trouve dans Denys de Bysance une ancienne inscription qui en fait mention. C’est le serrail du grand-seigneur qui occupe aujourd’hui le terrein du cap de la Vache, ou du cap de Scutari. (D. J.)

SCUTARIUS, s. m. (Littérat.) outre la signification ordinaire de ce terme, qui signifie dans Pline, l’ouvrier qui faisoit le bouclier long nommé scutum, le même mot désigne un garde du corps de l’empereur, parce que tout ce corps portoit un bouclier long, scutum.

SCUTE, s. f. (Marine.) petit esquif ou canot, que l’on emploie au service du vaisseau. Ses dimensions ordinaires sont de 21 piés de long, de 5 piés 3 pouces de large, & de deux & demi de creux

SCUTELLATI LAPIDES, (Hist. nat.) quelques naturalistes ont ainsi nommé les pierres plus connues sous le nom de bufonites, ou de crapaudines, à cause de leur ressemblance avec un écu, ou bouclier.

SCUTICA, s. f. (Belles-lett.) c’étoit une petite courroie de cuir, dont les maîtres d’école se servoient pour châtier leurs disciples quand ils avoient manqué à leur devoir. De-là vient que scutica est pris ordinairement pour une légere punition ; au lieu que flagellum étoit une punition atroce & accompagnée d’ignominie, parce qu’on s’en servoit pour punir les esclaves, & ceux qui avoient été condamnés par sentence des triumvirs, comme Horace le dit dans l’ode jv. du liv. V.

Sectus flagellis hic triumviralibus
Præconis ad fastidium.


« Quoi donc, cet homme qui a été fustigé par arrêt des triumvirs, jusqu’à lasser le crieur public, &c. » Dacier. (D. J.)

SCUTIFORME, os, terme d’Anatomie, est le principal os du genou, qu’on appelle aussi la rotule. Voyez Rotule.

Scutiforme, cartilage, terme d’Anatomie, est un des cartilages du larynx, qui est le plus large & le plus gros ; ainsi appellé parce qu’il a la forme d’un écu ou d’un bouclier, que les Latins expriment l’un & l’autre par scutum : aussi les Grecs qui expriment écu par θυρεὸς, l’ont nommé θυρεοιδὴς, thyroïde. Voyez Thyroïde.

On le nomme aussi cartilage antérieur, parce qu’il est situé seulement en la partie de devant. Voyez Cartilage.

SCUTUM, s. m. (Hist. anc.) écu, bouclier, arme défensive des anciens, nommée par les Grecs θυρεός & σάκος, & par nos vieux auteurs targe ou pavois. Ce bouclier étoit si long, & quelquefois d’une grandeur si demesurée, qu’il couvroit un homme presque tout entier. Tels étoient ceux des Egyptiens, dont parle Xénophon dans la Cyropédie : il falloit qu’il fût bien grand chez les Lacédémoniens, puis-