Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Harmonisation — voir la page de discussion du livre

Adonner (s’), v. pron.
— Convenir. Ex. Cet individu t’adonne-t-il, toi ?
— Effet du hasard. Ex. Je m’adonnais à passer par chez vous, quand tu m’as appelé.
— S’accorder, marcher en harmonie. Ex. Ces deux cousins s’adonnent bien ensemble.
* Adresser, v. a.
Porter la parole devant une assemblée. (Angl.)
Adret, te, adj.
Adroit. Ex. Ce menuisier est adret, ce médecin est adret. S’entend non seulement de la dextérité du manœuvre, mais aussi du savoir et de l’intelligence.
Adroisse, n. f.
Adresse.
Affaire, n. f.
Faire son affaire, s’enrichir. Ex. Ce marchand fait son affaire.
Faire l’affaire à quelqu’un, le punir, le mettre à la raison. Ex. Si cet individu revient ici, je lui ferai son affaire.
Être d’affaire, être habile en affaires.
Avoir affaire à quelqu’un. Ex. Si tu ne me payes pas, tu auras affaire à moi.
Pas d’affaire, non, je ne veux pas.
Affaires, n. f. pl.
— Effets, lingerie. Ex. Déménage au plus tôt toutes tes affaires.
Faire ses affaires, aller à la garde-robe.
Affecté, e, adj.
Prétentieux, vaniteux.
* Affecter, v. a.
Influencer. Ex. Rien ne saurait affecter mon vote à la Chambre, ni promesses, ni menaces, etc. (Angl.)
Afficolant, adj.
Inutile, nuisible. (Expr. acadienne)
Afficots, affiquiots, n. m. pl.
Affiquet, ajustement de femme. Ex. Cette femme a mis tous ses afficots, c.-à-d. qu’elle affiche toutes ses parures, colliers, bracelets, épingles, etc.
Affidavid, n. m.
Affidavit, déclaration avec serment faite devant une autorité.