Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Harmonisation — voir la page de discussion du livre

Allable, adj.
Action d’aller. Ex. Les chemins sont dans un état terrible, ce n’est pas allable.
Allant, part. pr. du verbe aller.
Bien ou mal disposé à marcher. Ex. Mon cheval n’est pas allant, aujourd’hui.
Allant à dire, loc.
De nature à laisser croire ou entendre. Ex. Il s’est servi d’une expression allant à dire que j’avais faussé la vérité.
Allébore, n. m.
Ellébore.
Allège, adj.
Lège, à vide, non chargé. Ex. Ma voiture est allège, embarque tes valises.
Allégéance, n. f.
Allégeance.
Allégir, v. a.
Alléger. Ex. Depuis la dernière fois que je me suis pesé, j’ai allégi de dix livres.
Allégir (s’), v. pron.
— Diminuer son fardeau.
— Se soulager. Ex. Je lui ai dit ma façon de penser, cela m’a beaucoup allégi, car j’en avais gros sur le cœur.
Allégué, n. m.
Allégation. Employé substantivement, le mot allégué a rencontré beaucoup d’adversaires, parce qu’il n’est pas reconnu par l’Académie et qu’il ne se rencontre pas dans les dictionnaires, à l’exception de Littré. L’usage que nous en faisons en Canada a rendu ce mot presque indispensable, et allégué restera.
Allemagne, n. c.
École d’Allemagne, école normale.
Argent d’Allemagne. Ex. Cette cuiller est en argent d’Allemagne ; métal qui vient d’Allemagne.
Aller, v. n.
Ce mot s’emploie dans différentes acceptions :
— Ex. Aller sur la soixantaine, avoir dépassé cinquante-neuf ans.
Aller au prêtre, requérir ses services.