Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Arpentage, n. m.


Levée des plans. Ex. Pierre va faire l'arpentage de ma terre.


Arpenteur, n. m.


Arpenteuse, chenille des phalènes dite géomètre. Ces chenilles dépourvues de pattes au milieu du corps, ne marchent qu’en se rapprochant les extrémités de manière à se recourber le corps en forme d’un U renversé.


Arrache-braquettes, n. m.


Petit instrument en fer servant à arracher les broquettes.


Arracher (en), loc.


Eprouver de grandes difficultés. Ex. Les nouveaux colons ont une grosse besogne à remplir, je te prie de croire qu’ils en arrachent.


Arracher (s’), v. pr.


Se tirer d’embarras. Ex. Il travaille tellement, qu’il finira

par s'arracher.


Arracher (se faire).


Se faire enlever de force. Ex. Je me suis fait arracher pour accepter son invitation.


Arracher (se m’).


Disputer la présence. Ex. On m’invite de droite et de

gauche, enfin on se m’arrache.


Arracheur de dents, n. m. — Menteur.


Arracheux bon-temps. — Roger Bon-Temps. V. ce mot.


Arrachis, n. m.


— Arbre arraché.


— Partie de forêt dont les arbres ont été dévastés par un ouragan.


— Branchages employés comme bois de chauffage par les fabricants de sucre d’érable.


Arrainement, n. m.


Mise en accusation, au terme de la cour criminelle. Vieux mot français introduit, comme bien d’autres, dans la procédure anglaise au temps de la conquête de l’Angleterre par les Normands. En le refrancisant, nous ne faisons que prendre notre bien, notre butin, comme disaient