Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


les Normands, et comme nous disons nous-mêmes. Le verbe araisinier, cité par Godefroy, est un ancien mot qui signifiait adresser la parole, accuser, assigner. C’est bien l’origine du mot anglais arraignment. On avait dans le même temps le mot araisnement, action d’adresser la parole.


Arrangeant, adj.


De composition facile. Ex. Un homme bien arrangeant.


Arrangement, n. m.


— Conciliation. Ex. C’est un homme d’arrangement.


Arrangement d’hiver, d’été, service d’hiver, d’été sur les voies ferrées.


Arranger, v. a.


— Réparer. Ex. Fais donc arranger ton habit.


— Mettre quelqu’un à sa place. Ex. Il s’est fait arranger de la belle façon.


Arranger (s’), v. pr.


— Se parer, s’habiller pour sortir. Ex. Arrange-toi de ton mieux pour aller à l’église.


— Se tirer d’embarras. Ex. Arrange-loi comme tu pourras, je n’y peux plus rien.


Arrangeur, n. m.


Ouvrier qui répare. Ex. Voilà l'arrangeur de parapluies qui passe, faisons-le entrer. Nous disons aussi, un arrangeur d’horloges, de montres.


Arraroute. — Arrow-root. (Angl. )


Arrestation, n. f.


Arrêt. Ex. Le juge a lancé un mandat d'arrestation.


Arrêt, n. m.


Repos, Ex. Cet homme n’a pas d'arrêt, il remue toujours.


Arrêter, v. n.


— Attendre. Ex. Arrête, je ne serai pas absent bien longtemps.


— Cesser. Ex. Arrête de me chanter pouilles.


Arricot, n. m. — Pruche. Expression acadienne.


Arriérages, n. m. pl.


Arrérages.