Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Arrière, n. m.


Retard. Ex. Ma montre prend de l’arrière. Ce locataire a de l'arrière sur son loyer.


Arrimer, v. a.


— Arranger, réparer. Ex. Arrime-moi donc le toupet, que j’aie l’air de quelque chose.


— Battre, malmener. Ex. Je me suis fait arrimer proprement.


— Habiller, accoutrer. Ex. Mon tailleur m’a arrimé de son mieux.


— Avancer, se hâter.


Arrimer (s’), v. pr.


— S’habiller. Ex. Arrimons-nous de notre mieux avant de partir. 


— Se placer, s’installer. Ex. Les sièges sont remplis, tâchons de nous arrimer autrement.


— Se mettre d’accord. Ex. Nos deux amis finiront par

s’arrimer, ils ont trop de bon sens.


Arisée, n. f.


Risée. V. ce mot. Le cheval qui se lance avec vitesse, poussé par son conducteur, prend alors une arisée. Risée se dit plutôt qu’arisée, mot cité par Clapin.


Arriver, v. n.


— Obtenir une belle position. Ex. Cet homme est enfin

arrivé à force de travail.


— Concorder. Ex. J’ai vérifié les deux comptes, mais ça

n’arrive pas.


Arriver avec quelqu’un. — L’égaler, lui tenir tête.


Arroser, v. a. — Arroser un marché, boire en le concluant.


Arroser (s’), v. pr. — S arroser la luette, le gosier, boire.


* Arrow-root, arorout. (m. a.)


Fécule comestible tirée des racines de la marante, du curcuma, etc. Mot usité en France.


Arse, n. f.


— Espace, place. Ex. Veux-tu me donner plus d'arse ? — II
n’y a pas d’arse à se mettre. — Faites de l'arse, là-bas.


Arsoir, adv. — Hier soir. Marot a écrit hersoir.


Artichoux,