Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


— Lien. Ex. Mets des attaches à ton chapeau.


Attaque, n. f. — Jouer à l'attaque. V. Tague.


Attaquer, v. a.


Meurtrir, dans un état voisin de la corruption. Ex. Cette pomme est attaquée, mets-la de côté.


Attation, n. f.


Attention. Ex. Je te dis que le feu d’artifice durant les fêtes de Champlain a été beau, attation !


Attelage, n. m.


Harnais. Ex. Mets l'attelage sur le dos du cheval.


Attelée, n. f.


Forte dépense de travail. Ex. Puisqu’il y a tant à faire, donnons une bonne attelée.


Atteler, v. a.


— Mettre le harnais au dos du cheval. Ex. Baptiste, attelle la grise sur le quat’roues ?


— Assujétir quelqu’un, le maîtriser. Ex. En voici un que j'attellerai au premier jour.


— Mettre dans une impasse, dans de mauvais draps.


Attelles (dans les), n. f. pl.


— Traîner une existence pénible. Ex. Il est dans les

attelles.


— Faire un grand effort. Ex. Il va falloir tirer dans les

attelles, la besogne est raide.


* Attendre pour quelqu’un.


Attendre après quelqu’un. (Angl.)


Attends bien (t’).


Tu me comprends.


Attifiaux, n. m. pl. — Attifets.


Attigner, v. n.


Forcer beaucoup.


Attikkameg, n. m.


Poisson blanc. Nom d’une ancienne tribu sauvage cantonnée sur la rivière Saint-Maurice.


Attirer, v. n.


Faire suppurer. Ex. Sur ton clou (furoncle), mets un cataplasme de graine de lin, ça attire bien.