Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Avention, n. f.


— A merveille. Ex. Cet orateur parle comme une avention.


— Dextérité. Ex. Voilà un enfant qui ira loin, il est plein d'aventions.


Aventionner, v. a.


Inventer. Ex. Cet ouvrier est très habile, il ne cesse pas d'aventionner quelque nouvelle machine.


Aventionner (s’), v. pr.


Se mettre dans l’idée. Ex. Aventionne-toi pas que tu puisses me blaguer, je connais tes trucs.


Avents (les), n. m. p.


L’Avent. Ex. Voilà les Avents qui arrivent, l’hiver va commencer. En France, on dit les avents des grands prédicateurs.


Aventurer (s’), v. pr.


Aller loin. Ex. J’arrive du lac à la Galette, je me suis même aventuré un peu plus loin.


Avérage, n. m.


Borne moyenne, vraie et admise. Ex. Ma terre m’a rapporté depuis trois ans trois cents minots de blé en avérage.


Averdingle, n. f.


— Avarie.


— Insulte, affront.


Avéré, adj.


Avéré, reconnu vrai. Ex. C’est un fait avéré que nous sommes en temps d’élection.


Avertisation, n. f. — Avertissement.


Aveuc, prép. — Avec.


Aviron, n. n.


Pagaie. L’aviron est une rame d’embarcation ; la pagaie se manie sans qu’on l’appuie à l’embarcation.


Avis, n. m. — M’est avis, je suis d’avis.


<nowiki>*</nowiki> Aviser, v. a.


— Conseiller. Ex. Je vous aviserais de ne pas présenter cette loi devant les Chambres. (Angl.)


— Regarder. Ex. Examine sérieusement ton affaire, avise-la, de près.


*