Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


— Indiquer le chemin à suivre eu hiver au moyen de balises plantées dans la neige ou dans la glace.

Baliures, n. f. pl. — Balayures, ordures ramassées avec le balai.

  • Ballast, n. m. (m. a.)

— Sable ou pierre concassées qui servent à empierrer les chemins.

— Lest d’un navire.

  • Ballaster, v. a. (Angl.)

Poser des pierres concassées, du sable, du gravier sur les voies ferrées pour maintenir les traverses solides.

Balle, n. f. — Partir raide comme une balle, partir très vite.

Balleux, euse, adj.

Personne qui fréquente assidûment les bals.

Ballon, n. m. — Vaste jupon bouffant, crinoline.

  • Balloune, n. f. — Bulle de savon. Mot anglais, balloon.

Balusse, n. f.

Balustre, (n. m.) Ex. Allez vous agenouiller à la balusse. S’emploie souvent au féminin, bien que balustre soit masculin.

Balustre, n. f.

Balustrade, rangée de balustres unis par une tablette.

Bambocher, v. n.

Faire une vie de débauche, de ripaille. L’Académie ne connaît pas le verbe bambocher, mais bien bamboche, bambochade et bambocheur.

Bambocheur, n. et adj. — Qui bamboche.

Banc, n. m.

— Magistrature. Ex. L’avocat Désy a été appelé à monter sur le banc.

— Cour de justice. Ex. Le banc est au complet. Le petit banc.

— Gradin, tabouret, escabeau.

Banc de brume, n. m. — Brouillard.

Banc de neige, n. m.

Amoncellement de neige occasionné par le vent qui, soulevant la neige, la transporte comme de la poudre : d’où le mot poudrerie. V