Page:Dottin - Louis Eunius.pdf/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
67
INTRODUCTION.


De l’île de Cythère (v. 1166). Outre les souvenirs mythologiques et artistiques, il y a peut-être une allusion à l’île de Taïti, dénommée la Nouvelle-Cythère par Bougainville(1), en 1768 ;

De la fin de l’Inquisition en Espagne (v. 1185). La première atteinte aux privilèges de l’Inquisition date de 1768(,).

Dans le corps de la pièce, des allusions à des événements historiques pourraient permettre de fixer une date :

V. 766 : « J’entends dire qu’il y a un jubilé à Sens en Bourgogne. » Il n’y eut pas, au XVIIIe siècle, de jubilé propre au diocèse de Sens. Y a-t-il là un souvenir soit du pardon annuel de Sens, soit de la mission célèbre donnée à Sens en 1741 par le P. Bridaine(3) ? De 1741 à 1778, Joseph-René de Larlan de la Brousse, vicaire général et pénitencier de Sens, fut prieur de Gahard et résidait ordinairement en la terre et seigneurie de la Brousse, dans la paroisse de Laurenan„ évêché de Saint-Brieuc(4>. Est-ce par lui que la notion de Sens pénétra jusqu’à notre auteur breton ? V. 1347 : « Les Anglais sont descendus à Dunkerque en Flandre ». Dunkerque a été assiégé par les Anglais en 1793. V. 1535 : «( Ils ont pris la route d’Ypres et de Fûmes ». Ypres fut pris par les Français, pendant la campagne de Flandre, le 25 juin 1744 ; Fûmes, le 11 juillet. Mais on s’est battu aussi à Ypres et à Fûmes en 1793.

V. 1427 : « dans les hussards Chamborant j’ai demandé à entrer ». Ce régiment de hussards fut levé par le comte Esterhazy en vertu d’une autorisation royale de décembre 1734 et formé à Strasbourg le 25 janvier 1735 ; il passa à l’armée de Flandre au milieu de 1746 ; le marquis André-Claude de Chamborant en a été nommé colonel le 20 février 1761(5). La mention de ce régiment dans le Mystère n’est donc pas antérieure à cette dernière date. V. 3598 : Le comte de Toulouse qui paraît dans la pièce y est (1) Voyage autour du monde par la frégate du roi La Boudeuse et la flûte l’Etoile, Paris, 1771, p. 198, 209. Cf. Diderot, Supplément au voyage de Bougainville, Œuvres, éd. Brière, 1821, Philosophie, t. II, p. 353-423. (2) H. C. Lea, A History o{ inquisition of Spain, New-York, 1907, vol. IV, p. 389.

(3) Communication de M. l’abbé Chartraire, secrétaire de l’archevêché de Sens. Le pardon de Sens était célébré au mois de mars devant l’abbaye de Saint-Pierre-le-Vif ; il avait été octroyé en 1108 et confirmé en 1061. Les jubilés universels, depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle, furent donnés en 1750, 1758, 1768, 1775, 1792, 1825-, 1829. (4) C’est à M. André Lesort, archiviste d’Ille-et-Vilaine, que je suis redevable de celte ingénieuse remarque. Cf. Guillotin de Courson, Pouillé du diocèse de Bennes, t. II, p. 405. Archives d’Ille-et-Vilaine, fonds du prieuré de Gahard (série H). Ogée, Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, t. I, p. 467.

(5) Susane, Histoire de la cavalerie française, t. II, p. 253-256.