Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DESCRIPTION
GÉOGRAPHIQUE
DES PROVINCES DE LA CHINE.




PREMIÈRE PROVINCE
DE L’EMPIRE DE LA CHINE.


PE TCHE LI, ou TCHE LI, ou LI PA FOU.


Cette province, qui est la première et la capitale de tout l’empire, est bornée à l’orient par la mer ; au septentrion, par la grande Muraille, et par une partie de la Tartarie ; au couchant, par la province de Chan si, dont elle est séparée par des montagnes ; et au midi, par les provinces de Chan tong et de Ho nan. Sa forme est triangulaire. Elle se divise en neuf contrées différentes qui ont chacune un fou, ou ville principale et du premier ordre, dont plusieurs autres villes dépendent. Ces villes sont au nombre de 140 dont 20 sont des tcheou, ou villes du second ordre et cent vingt sont des hien ou des villes du troisième ordre, sans parler des bourgades et des villages sans nombre, dont quelques-uns sont aussi grands que des villes, mais auxquels on ne donne point ce nom, parce qu’ils ne sont ni ceints de murailles, ni entourés de fossés, comme sont quelquefois les villes. L’air y est tempéré ; cependant quoique l’élévation du pôle ne passe pas le 42e degré, les rivières sont glacées durant quatre mois de l’année ; c’est-à-dire, depuis environ la fin de novembre jusqu’au milieu du mois de mars. A moins qu’un certain vent de nord ne souffle, on ne sent point ces froids piquants que la gelée produit en Europe, ce qui peut s’attribuer aux exhalaisons de nitre qui sortent de la terre, et surtout à la sérénité du soleil, qui même pendant l’hiver, n’est presque jamais obscurci d’aucun nuage.