Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/426

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VAI GIN. Neuvième empereur.
A régné quinze ans.


C’est en ce temps-ci que commencèrent les guerres, que se firent les frères des empereurs mourants, et les enfants des mêmes empereurs, pour le droit de succéder au gouvernement de l’empire. Ces guerres durèrent près de deux cents ans ; mais l’histoire, qui n’entre point dans ce détail, nous dispense d’en parler.

Tout ce qu’elle nous apprend de ce prince, c’est qu’il se fit respecter et aimer de ses sujets, qu’il mourut l’année vingt-troisième du cycle, et que Ho tan kia son frère fut son successeur.


HO TAN KIA. Dixième empereur.
A régné neuf ans.


Il établit sa cour dans une ville de la province de Ho nan, située sur une hauteur, qui la mettait à couvert des inondations du Hoang ho. On ne rapporte rien de remarquable de ce prince, qui en effet régna très peu de temps, car il mourut la trente-troisième année du cycle, et laissa sa couronne à un fils très digne de lui succéder qui se nomme Tsou yé.


TSOU YÉ. Onzième empereur.
A régné dix-neuf ans.


Cet empereur avait un colao, ou premier ministre, très prudent et très habile, nommé Yen. En suivant ses conseils, il maintint l’État dans une paix profonde, et les princes tributaires dans une parfaite soumission. Aussi quoique l’empereur ne donne presque jamais de principautés ou petits États qu’à des fils ou à des neveux d’empereurs, il éleva son ministre à cette grande dignité, à condition néanmoins qu’il demeurerait toujours attaché à sa personne et dans son palais, pour être à portée de le consulter et de profiter de ses avis. Il ne lui fut permis d’aller gouverner son petit État qu’après la mort de cet empereur, qui arriva la cinquante-unième année du cycle, et qui fut remplacé par son fils Tsou sin.