Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/466

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ce qui était une protestation publique de ses prétentions sur cette première et souveraine dignité.

Il n’y avait que le roi de Tsi qui fût assez puissant pour le traverser, et lui disputer la couronne impériale ; mais Tchao siang remporta sur lui une victoire complète, et à l’instant il envoya une partie de son armée pour détrôner l’empereur ; les troupes de Ngan vang étaient en trop petit nombre pour résister à une armée beaucoup plus forte et victorieuse : elles furent aussitôt défaites qu’attaquées.

Toute la ressource de cet infortuné prince, fut d’aller implorer la clémence de son vainqueur, de le reconnaître pour son souverain, et de lui céder le peu de villes qui lui restaient. Cette soumission conserva ses jours, qu’il alla finir dans un coin de la province de Chen si, où il mourut l’année suivante.

Aussitôt que la chute de l’empereur fut publique, quelques princes, et surtout le roi de Han, se hâtèrent de rendre hommage au roi de Tsin ; cependant comme il n’était pas reconnu de tout l’empire, et qu’il y avait encore des princes attachés à la famille de Tcheou, on élut Tcheou kiun, un des petits-fils du frère de Kao vang vingt-huitième empereur de cette race.


TCHEOU KIUN. Trente-cinquième empereur.
A régné sept ans.


Ce fut la 43e année du cycle que Tcheou kiun prit le titre d’empereur ; il ramassa des troupes de tous côtés pour résister aux forces de l’usurpateur ; il en demanda aux rois de Tsi, de Tsou, et de Guei ; mais ces princes redoutant la puissance de Tchao siang, et uniquement occupés de leurs propres intérêts, refusèrent à l’empereur le secours qu’il leur demandait.

Ainsi Tcheou kiun se voyant abandonné et hors d’espérance de pouvoir se maintenir sur le trône, abdiqua la couronne, et se réduisit à mener la vie d’un particulier. C’est ainsi que la dynastie de Tcheou fut éteinte.

Tchao siang ne jouit pas longtemps de l’autorité qu’il avait usurpée, car il mourut avant même l’abdication de l’empereur : son fils Hiao ven vang mourut aussi dans la même année, et laissa la couronne impériale à son fils, nommé Tchuang siang vang qui fut fondateur de la dynastie de Tsin.