Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/467

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



QUATRIÈME DYNASTIE


APPELÉE TSIN


qui compte quatre empereurs dans l’espace de quarante-trois ans.


TCHUANG SIANG VANG. Premier empereur.
A régné trois ans.


Ce prince signala les commencements de son règne par l’irruption qu’il fit sur les terres du roi de Guei : son armée gagna d’abord quelques batailles, qui alarmèrent les autres princes ; ils jugèrent que non content de s’être rendu maître de l’empire, ce prince songeait encore à les déposséder de leurs États ; c’est pourquoi cinq de ces souverains, savoir celui de Han, celui de Tsou, celui de Yen, celui de Tchao et celui de Tsi se joignirent au roi de Guei et opposèrent deux cent mille hommes à l’armée victorieuse. Elle fut vaincue à son tour, et forcée d’abandonner les terres qu’elle avait conquises.

Tchuang siang vang mourut sur ces entrefaites, et laissa la couronne à son fils adoptif, nommé Chi hoang ti qui en prit possession l’année 52e du cycle. L’histoire chinoise rapporte qu’il naquit le 12e mois après sa conception.


CHI HOANG TI. Second empereur.
A régné trente-sept ans.


Si les six rois, dont je viens de parler, fussent demeurés constamment ligués ensemble pour la défense commune, ils se seraient soutenus aisément contre toutes les forces de Chi hoang ti ; mais la désunion et l’ambition de ces princes ruina bientôt leur confédération ; ils s’acharnèrent les uns contre les autres, et leurs États affaiblis par les sanglantes guerres, qui firent périr la plus grande partie de leurs troupes, devinrent peu à peu la proie de Chi hoang ti.

Il les subjugua les uns après les autres, et en même temps qu’il avait conquis un de ces royaumes, il en faisait égorger le souverain, et exterminait tous les mâles de sa race. Il n’épargna que le roi