Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/507

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HUITIÈME DYNASTIE
NOMMÉE SONG,
qui compte huit empereurs dans l’espace de cinquante-neuf ans.


KAO TSOU VOU TI. Premier empereur.
A régné deux ans.


Ce nouvel empereur établit sa cour à Nan king, qui était sa patrie. Son air, son port, sa taille, enfin tout son extérieur, avait je ne sais quoi de noble et de majestueux : il joignait à un grand courage une égale modestie : elle éclatait surtout dans ses habillements, dans son train, et dans ses repas, où tout était frugal.

Cette dynastie, et les quatre suivantes, sont regardées comme de petites dynasties en comparaison des autres, parce qu’elles n’ont duré que très peu d’années. On les nomme Ou tai.

La Chine était encore partagée en deux empires, qui avaient chacun leur monarque, l’empire du nord, et l’empire du midi. C’est ce que les Chinois ont appelé Nan pe tchao.

L’année cinquante-neuvième du cycle Kao tsou vou ti mourut à l’âge de soixante-sept ans. Chao ti son fils aîné lui succéda.


Cycle XLVII. Année de J. C. 424.


CHAO TI. Second empereur.
A régné un an.


Quoique ce prince eut dix-sept ans lorsqu’il monta sur le trône, on s’aperçut bientôt que c’était un esprit peu solide, et qui n’aimait à s’occuper que de niaiseries et de bagatelles. Le colao, ou premier ministre nommé Tan tao tsi, lui ôta la couronne, et peu après le fit mourir. Il n’avait que dix-huit ans. Ven ti troisième fils du fondateur de cette nouvelle dynastie, fut son successeur.