Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/508

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VEN TI. Troisième empereur.
A régné trente ans.


On estime ce prince à cause de sa bonté naturelle, de sa modération, de son équité, et de la droiture admirable de son cœur. On n’eut à lui reprocher que sa trop grande affection pour les bonzes ; car il se déclara hautement leur protecteur. Il régla que les magistrats ne seraient point continués dans leurs emplois au-delà de six ans.

Après quelques autres règlements semblables pour le bien de ses peuples, il déclara la guerre à l’empereur du nord, dont la puissance augmentait chaque jour, et qui comptait déjà seize petits souverains qui lui étaient entièrement soumis. Ven ti perdit la première bataille qu’il livra à l’empereur du nord : mais dans la suite, par l’expérience et la bravoure de Tan tao tsi son colao, il remporta sur lui plusieurs victoires.

Ces grands succès, dont on était redevable au premier ministre, lui donnèrent beaucoup d’autorité et de crédit, et ce crédit rendit sa fidélité suspecte : l’empereur craignit un sujet devenu trop puissant : ainsi la mort qu’on lui procura, fut la récompense de ses services.

La nouvelle de la mort d’un si grand capitaine s’étant répandue dans la Chine, les septentrionaux reprirent courage, et entrèrent avec confiance dans les provinces méridionales, pour y renouveler la guerre avec plus de fureur que jamais.

Les troupes de Ven ti qui n’étaient plus commandées par cet habile général, furent défaites en différentes actions ; mais surtout l’année vingt-sixième de son règne, il se fit de part et d’autre un si horrible carnage, que les campagnes furent inondées fort au loin du sang chinois.

Tai vou ti, qui était l’empereur du nord, fit massacrer tous les bonzes de ses États, et réduisit en cendres tous leurs temples et leurs idoles.

L’année trentième du cycle Ven ti fut tué à l’âge de trente-cinq ans par son fils aîné. Ce parricide fut tué à son tour par son second frère nommé Vou ti, qui vengea aussitôt la mort de son père.


VOU TI. Quatrième empereur.
A régné onze ans.


Ce prince s’était fort adonné à l’étude des sciences chinoises, et il avait la réputation de savant ; il était aussi très habile