Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/571

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le soin de son État. Il se reposait du gouvernement sur Pe yeou hama, son colao, qui était devenu le maître absolu, et de qui dépendaient toutes les grâces.

Pour comble de malheur, il fit venir de Tartarie des lamas, qui introduisirent avec eux l’idolâtrie et la magie. Comme ils ne cherchaient qu’à flatter les inclinations vicieuses de ce prince, ils établirent dans le palais une troupe de jeunes danseuses, qui achevèrent d’énerver le peu qui lui restait de courage.

L’année vingt-troisième du cycle un Chinois nommé Tchou, qui de valet d’un monastère de bonzes, avait pris parti dans une nombreuse troupe de révoltés, et était devenu leur chef, profita admirablement de cette conjoncture. Après s’être emparé peu à peu de plusieurs places, il se rendit maître de quelques provinces, et dans une célèbre bataille il défit les troupes que l’empereur avait opposé à sa marche victorieuse.

Ces grands succès grossirent bientôt son armée, et les Chinois s’y rendaient de toutes parts. Tchou ayant traversé le fleuve Jaune, et ne trouvant nul obstacle, s’empara aisément de toutes les villes qui étaient sur son passage. Enfin ayant rencontré l’armée impériale, il livra aussitôt le combat et la tailla en pièces.

L’empereur n’eut de ressource que dans la fuite : il se retira vers le nord, où il mourut deux ans après sa retraite, et avec lui fut éteinte la famille tartare yuen, qui fut remplacée par la dynastie Ming, que fonda Tchou, qui s’appelait auparavant Hong vou, et qui prit le nom de Tai tsou.




VINGT-UNIÈME DYNASTIE
NOMMÉE MING,


Qui compte seize empereurs dans l’espace de deux cent soixante-seize ans.


TAI TSOU IV ou HONG VOU. Premier empereur.
A régné trente-un ans.


Tai tsou se mit en possession de l’empire avec un applaudissement général la quarante-sixième année du cycle, et établit sa cour à Nan king, capitale de la province de Kiang nan.