Page:Ducrest, Maillet - Histoire de Rennes.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
3
HISTOIRE DE RENNES.

céderont aux bourgeois qu’ils appelleront au conseil et armeront en milice, une part de leur ancienne autorité militaire, et la communauté de ville prendra naissance ; la religion chrétienne, venue dans notre cité vers la fin de la domination romaine, élèvera ses temples sur les ruines de ceux que le paganisme y avait laissés à son passage ; l’industrie naîtra, et la ville étendra l’enceinte de ses fortifications ; la guerre de Blois et de Montfort lui fera partager les longues souffrances de la Bretagne ; la duchesse Anne, en devenant deux fois reine de France, l’unira à son nouveau royaume, mais sous certaines conditions, que François Ier modifiera plus tard ; la Ligue viendra l’agiter de nouveau jusqu’à ce que Henri IV entre dans ses murs et confirme ses privilèges communaux ; son parlement créé par ses anciens ducs sera confirmé par les rois de France, et lui maintiendra son titre de capitale bretonne qu’elle partageait avec Nantes ; un terrible incendie, en la dévastant, renouvellera sa physionomie physique.

Un changement non moins complet, à cette époque, va s’opérer dans sa physionomie morale, et les luttes du Parlement et des Etats contre les édits bursaux des rois de France indique l’avenir qui se prépare.

Le second intervalle historique, désigné sous le nom de temps modernes, s’ouvre en ce moment. Les journées de janvier 1789 en sont la première date. La cité rennaise qui, l’une des premières, leva le drapeau révolutionnaire, subit bientôt le contre-coup des événements qui surgirent successivement sous l’Assemblée Constituante, la Législative, la Convention et le Directoire. Le Consulat, l’Empire et la Restauration sont autant de chapitres nouveaux de sa biographie, quoique moins remplis sans doute. Enfin un dernier et rapide coup-d’œil jeté sur les faits qui se sont accomplis dans l’intérieur de la cité depuis dix ans, complétera pour nous cette monographie que les siècles et nos descendants continueront toujours inajchevée.