Page:Dujardin - Poésies, 1913.djvu/75

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


II


Car un jour viendra…
Quand l’alléluia
Du rouge sabbat
S’illuminera,
Quand la Maria
S’enveloppera
De magnolias,
Lorsque l’Attila
Aura passé là.
Le jour adviendra

Où vous serez une femme parmi les autres, comme les autres,
Et de vous plus rien ne sera vôtre.