Page:Dumas - La Princesse Flora (1871).djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


avait quelques bouteilles à vider avant que d’être au bout.

— Et maintenant, dit Granitzine, passons aux femmes, aux belles de Saint-Pétersbourg. Je ne sais, ma foi, pas pourquoi là où est la gloire, les femmes y sont aussi ; peut-être est-ce pour cela que la gloire est une femme. Quant à moi, pro teterrima causa omnis belli, j’aime à la folie le toast anglais. I like the women to forgive my folly, comme dit Byron. Amour aux dames, honneur aux braves, morbleu ! Le vin de Champagne est un admirable précepteur : non seulement il parle sa propre langue, mais encore il enseigne celle des autres. Je veux devenir, à force d’en boire, un philologue aussi célèbre que Joseph Senkovsky. – Allah verdy, comme disent les Géorgiens, bois donc plus vite, amico diletto. Le champagne s’évapore aussi vite que la vertu d’une femme.

— Allons, dit Pravdine en vidant son verre, voilà encore ta vieille chanson qui revient, incorrigible pécheur ! Tu as été piqué par les épines, et tu maudis les roses.