Page:Dumas - La Princesse Flora (1871).djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


larmes, exprimant la foi dans toute sa pureté, on aurait cru voir l’ange du pardon implorant Dieu pour les pécheurs !…

Elle se retourna vers Pravdine, recevant avec un triste sourire son baiser d’adieu ; puis elle suivit quelque temps des yeux le jeune homme qui s’éloignait, et tomba inanimée sur le froid plancher de la chambre d’auberge…

— Enfants, cria le capitaine aux rameurs qui l’attendaient sur le rivage, couchés près de la chaloupe qu’ils avaient amenée sur la grève, j’ai besoin de me rendre à la frégate ; s’il faut mourir, que ce soit du moins avec nos compagnons ; partons !

— Avec joie ! crièrent d’une commune voix les braves matelots, pour lesquels chaque désir de leur capitaine était sacré, chacun de ses ordres une loi.

Il n’était pas facile de sortir de la baie ; à chaque nouvelle tentative, la barque était rejetée en arrière par les brisants furieux. Quatre fois les matelots s’efforcèrent en vain de franchir cette muraille de